Québec solidaire a trouvé sa candidate pour l’élection partielle dans Marie-Victorin

Shophika Vaithyanathasarma veut se faire élire dans Marie-Victorin
Photo: Valerian Mazataud (Archives) Le Devoir Shophika Vaithyanathasarma veut se faire élire dans Marie-Victorin

Québec solidaire annoncera mercredi que l’ancienne candidate bloquiste Shophika Vaithyanathasarma représentera le parti dans l’élection partielle de Marie-Victorin, à Longueuil. Parmi les formations politiques reconnus à l’Assemblée nationale, seule la Coalition avenir Québec n’a pas nommé de candidat.

Mme Vaithyanathasarma a participé aussi récemment qu’en septembre dernier à l’élection générale fédérale, où elle a terminé au troisième rang dans la circonscription de Rosemont–La Petite-Patrie pour le Bloc québécois. Tôt mardi matin, Québec solidaire a pu confirmer au Devoir qu’il officialiserait son investiture samedi.

L’étudiante en mathématique et en sociologie jouera du coude avec Pierre Nantel, candidat du Parti québécois dans la circonscription longueuilloise, et avec Émilie Nollet, du Parti libéral du Québec.

Parmi les groupes parlementaires reconnus au Parlement, trois partis ont donc nommé un représentant dans Marie-Victorin. La Coalition avenir Québec s’est engagée à nommer quelqu’un, mais son choix se fait toujours attendre.

Mme Vaithyanathasarma avait également eu des discussions avec le PQ avant de faire son choix, a affirmé une source péquiste bien au fait des événements. « Je pense qu’on était son premier choix », nous a-t-on dit. La circonscription de Rosemonta même été évoquée pour 2022. La candidate solidaire aurait toutefois insisté pour se présenter dans Marie-Victorin, ce que ne pouvait lui offrir la formation souverainiste.

Bientôt un scrutin

C’est François Legault qui déterminera quand les électeurs de Marie-Victorin éliront leur prochain représentant. La loi électorale oblige Québec à déclencher un scrutin partiel dans les six mois suivant la vacance d’un poste de député. L’ancienne élue de la circonscription, Catherine Fournier, a quitté son siège lorsqu’elle est devenue mairesse de Longueuil en novembre dernier.

La partielle de Marie-Victorin donnera un coup de départ à l’année électorale 2022, qui doit prendre fin avec un scrutin général en octobre. Il s’agit de la première élection complémentaire depuis celle de Jean-Talon, en 2019.

En décembre, un sondage commandé par le Parti québécois plaçait son candidat en tête des intentions de vote dans Marie-Victorin. Québec solidaire apparaissait alors au troisième rang, mais sans candidat nommé.

À voir en vidéo