Pierre Nantel candidat à l’investiture du PQ dans Marie-Victorin

L’ex-député fédéral Pierre Nantel a œuvré pour le Nouveau Parti démocratique de 2011 jusqu’à 2019, moment où il a été expulsé de son caucus.
Photo: Adil Boukind Le Devoir L’ex-député fédéral Pierre Nantel a œuvré pour le Nouveau Parti démocratique de 2011 jusqu’à 2019, moment où il a été expulsé de son caucus.

L’ex-député fédéral Pierre Nantel se présente sous la bannière du Parti québécois dans la circonscription de Marie-Victorin, sur la Rive-Sud dans la région de Montréal. La place est vacante depuis que la députée Catherine Fournier a fait le saut à la mairie de Longueuil.

L’ancien député fédéral dans la circonscription de Longueuil–Saint-Hubert Pierre Nantel tentera donc de prendre sa place lors d’une élection partielle à venir.

Le chef péquiste, Paul St-Pierre Plamondon, a justifié sa décision de présenter Pierre Nantel plutôt que sa propre personne comme candidat par la volonté de proposer une candidature « réellement ancrée localement ». Selon lui, la candidature de M. Nantel — qui habite la circonscription depuis 23 ans — « incarne exactement ce qu’on veut incarner, c’est-à-dire le rassemblement au nom de réponses crédibles en langue, en environnement, en culture ».

Pierre Nantel, 58 ans, a travaillé pour le Nouveau Parti démocratique de 2011 jusqu’en 2019, moment où il a été expulsé de son caucus parce qu’il négociait avec le Parti vert, auquel il s’est joint ensuite.

« J’ai fait ce que je pouvais faire à Ottawa », a indiqué l’homme politique au Devoir pour expliquer ce nouveau changement de parti. « J’ai fait ce que je pouvais sur l’enjeu [de l’environnement]. Les gens de Longueuil en ont décidé autrement. J’étais parti au Parti vert pour culminer. »

Si l’environnement constitue son premier cheval de bataille, la culture accapare une large partie de son discours. Pierre Nantel a gravité dans le milieu de la musique québécoise depuis la fin des années 1980 jusqu’à son entrée en politique. « Il n’y a rien qui va nous protéger au niveau culturel à Ottawa », souligne le candidat à l’investiture. « […] Amenons le CRTC au Québec au plus sacrant. »

M. Nantel assure qu’il se portera candidat lors des élections partielles et lors des élections générales du 3 octobre prochain.

Québec n’a pas encore précisé la date de cette élection partielle, mais cet exercice se tiendra en 2022. Déjà, la Coalition avenir Québec et Québec solidaire se sont engagés à envoyer quelqu’un dans l’arène politique de Marie-Victorin.

 

À voir en vidéo