Les libéraux lancent un appel à la préservation de la Maison Chevalier

Au cours des derniers jours, plusieurs voix se sont élevées pour s’opposer cette transaction autorisée par le gouvernement, souligne la députée Christine St-Pierre.
Photo: Renaud Philippe Le Devoir Au cours des derniers jours, plusieurs voix se sont élevées pour s’opposer cette transaction autorisée par le gouvernement, souligne la députée Christine St-Pierre.

Les libéraux lancent un appel non partisan à la ministre de la Culture, Nathalie Roy, pour empêcher que l’édifice patrimonial de la Maison Chevalier soit vendu à une entreprise privée, dans le Vieux-Québec.

Dans une lettre envoyée à Mme Roy, la députée Christine St-Pierre, porte-parole en matière de culture, suggère de convoquer notamment des experts du patrimoine de la capitale nationale afin de trouver « une solution pérenne » pour la maison construite en 1752.

« Il importe maintenant que nos affiliations politiques ne nuisent pas à la protection de la Maison Jean-Baptiste Chevalier, écrit la députée. Je vous tends donc la main. »

Au cours des derniers jours, plusieurs voix se sont élevées pour s’opposer cette transaction autorisée par le gouvernement, souligne Mme St-Pierre.

« Je regrette la désinvolture avec laquelle cette vente, faite en catimini, a été autorisée par votre gouvernement alors que de nombreux groupes dédiés à la protection du patrimoine ont pris parole pour dénoncer le manque de transparence de la Coalition avenir Québec dans ce dossier », écrit-elle du même souffle, accusant Mme Roy de bafouer un legs patrimonial.

Le 22 octobre dans Le Devoir, le président-directeur général du Musée de la civilisation, Stéphan La Roche, s’est défendu d’avoir procédé dans l’opacité pour la vente de la Maison Chevalier, qui était propriété de l’institution depuis 35 ans.

Dans une transaction notariée le 21 octobre 1986, l’édifice a été cédé par le gouvernement à titre de donation au Musée au coût d’un dollar symbolique. L’état était propriétaire de la Maison Chevalier depuis 1956.

À voir en vidéo