3000 infirmières n’ont pas encore reçu de dose de vaccin

L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec a annoncé lundi qu’il suspendra le droit d’exercice des infirmières non vaccinées.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec a annoncé lundi qu’il suspendra le droit d’exercice des infirmières non vaccinées.

Quelques milliers d’infirmières ne sont toujours pas vaccinées contre la COVID-19, à quelques jours de l’échéance du 15 octobre fixée par le gouvernement Legault.

« Il nous reste 3000 infirmières à vacciner sur 80 000 », a indiqué le ministre de la Santé, Christian Dubé, mardi. Il s’agit de celles qui n’ont reçu aucune des deux doses de vaccin contre la COVID-19.

Le ministre s’est réjoui de la prise de position de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), qui a annoncé la veille qu’il suspendra le droit d’exercice de ses membres non vaccinés à compter de vendredi. Selon les dernières données fournies par l’Ordre, 4338 infirmières n’avaient pas reçu les deux doses de vaccin ou n’en avaient reçu qu’une seule. Cela équivaut à un peu plus de 5 % du nombre total de ses membres, qui s’élève à 80 500. Les infirmières sont 1531 à être partiellement vaccinées, mais l’Ordre n’était pas en mesure de préciser combien recevront leur deuxième dose d’ici vendredi.

« Je pense que les infirmières et les préposés aux bénéficiaires — qui n’ont pas d’ordre professionnel encore — devraient comprendre en ce moment que la vaccination, c’est la seule solution, a ajouté M. Dubé. Puis, on va être très ferme. »

Pas question donc de reporter la date butoir comme l’ont demandé les syndicats. Il n’a pas voulu non plus se prononcer sur d’éventuelles contestations judiciaires qui pourraient être lancées après l’entrée en vigueur de cette politique.

Pénurie d’infirmières

Le ministre Dubé était de passage en Outaouais, où il a rencontré la présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux, Josée Filion. Il manque déjà 350 infirmières dans la région, qui est aux prises avec une importante pénurie de personnel de la santé. Celle-ci pourrait s’aggraver si un nombre suffisant d’employés non vaccinés sont suspendus sans solde ou doivent être réaffectés à d’autres tâches.

« On part un peu plus loin avec le manque d’infirmières, mais ça va un peu mieux du côté de la vaccination », a noté M. Dubé, qui doit annoncer un plan de contingence au cours des prochains jours. Entre 150 et 160 infirmières ne sont pas encore adéquatement vaccinées dans la région, selon le ministre.

L’une des solutions pour régler la pénurie en Outaouais est d’offrir des primes permanentes dans la région pour demeurer concurrentiel avec les salaires plus élevés offerts dans le réseau de la santé dans la province voisine de l’Ontario. Le ministre a dit y travailler.

Deux autres ordres professionnels suspendront les permis d’exercice

Les ordres professionnels qui annoncent la suspension de leurs membres non adéquatement vaccinés au 15 octobre se multiplient. L’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec et l’Ordre des pharmaciens du Québec ont annoncé mardi que leurs membres non adéquatement vaccinés contre la COVID-19 verront leur permis d’exercice suspendu à partir du 15 octobre.

Ils emboîtent le pas au Collège des médecins du Québec, à l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) et à l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec.

En date du 7 octobre, 1875 infirmières ou infirmiers auxiliaires n’étaient pas vaccinés et 1228 étaient partiellement vaccinés, rapporte l’Ordre, qui s’appuie sur des données du ministère de la Santé et des Services sociaux. Ces 3103 membres seront suspendus au 15 octobre, signale l’ordre professionnel. L’Ordre des pharmaciens du Québec estime qu’environ 250 membres seront suspendus vendredi.

Marie-Ève Cousineau




À voir en vidéo