Québec annonce 114 millions de dollars pour les Carrefours jeunesse-emploi

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet

Québec annonce qu’il redonne les moyens financiers aux Carrefours jeunesse-emploi pour offrir leurs services à des milliers de jeunes supplémentaires.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, corrige aussi la modification de la mission des Carrefours jeunesse-emploi qui avait été implantée par le gouvernement Couillard et qui les avait empêchés d’aider 70 000 jeunes, selon leur évaluation.

Au total, une somme de 114 millions de dollars est octroyée aux 110 Carrefours jeunesse-emploi.

De celle-ci, 32 millions seront versés cette année pour la mission des organismes et des activités spécifiques. La plus grosse part, soit 63 millions, sera consacrée à la dimension de l’emploi, par des ententes de services avec les Carrefours jeunesse-emploi. Puis une somme de 19 millions sera octroyée à un programme piloté par le Secrétariat à la jeunesse, appelé Créneau-Carrefour

Les Carrefours jeunesse-emploi épaulent les jeunes de 18 à 35 ans dans leur quête, qu’il s’agisse de réintégrer le marché du travail, de l’intégrer, de fonder leur propre entreprise, de retourner aux études ou autres.

Le ministre Boulet s’est adressé aux jeunes : « On leur offre une opportunité, ce que j’appelle un levier pour leur permettre de se dépasser et de contribuer suivant leur plein potentiel, que ce soit un retour aux études, une réintégration au travail, un rétablissement personnel ou un démarrage d’une entreprise. Les CJE pourront réfléchir avec vous à ce qui vous convient et vous proposer un plan d’action. »

Par la nouvelle entente annoncée par le ministre Boulet, le financement des Carrefours jeunesse-emploi se fera à la fois « à la mission » de l’organisme et par entente de service. Cela leur assurera davantage de stabilité dans le financement au fil des ans, en plus de leur donner plus de moyens pour aider plus de jeunes.

Les CJE heureux

« On ne revivra plus ce qu’on a vécu dans les dernières années, c’est-à-dire un total de 70 000 jeunes qui n’ont pas eu accès aux services d’un Carrefour jeunesse-emploi, à cause d’une décision unilatérale qui a été prise par le gouvernement Couillard », a lancé Serge Duclos, président du Réseau des Carrefours jeunesse-emploi du Québec, présent à la conférence de presse.

M. Duclos parle carrément de « journée historique » pour décrire la nouvelle entente avec le gouvernement Legault.

En 2015, le gouvernement Couillard avait resserré les critères d’accès aux services des Carrefours jeunesse-emploi, qui devaient refuser certaines catégories de jeunes,

« C’est une très grande nouvelle. Le gouvernement de la CAQ vient corriger la décision de 2015 qui avait réduit grandement l’action des CJE, mis de côté bon nombre de jeunes et d’initiatives locales. Depuis cet épisode, tous les intervenants des CJE rêvent de ce grand jour », s’est exclamée Martine Morissette, présidente du Collectif autonome des CJE du Québec.

À voir en vidéo