Québec investit 100 millions pour lutter contre l’exploitation sexuelle des mineurs

La vice-première ministre, Geneviève Guilbault
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne La vice-première ministre, Geneviève Guilbault

Le Québec mettra sur pied sa première escouade virtuelle pour lutter contre la pornographie juvénile dès le 1er octobre. Le projet de 12,6 millions $ servira à traquer les producteurs et les distributeurs de ce type de contenu en ligne.

La création de cette équipe fait partie d’un nouvel investissement total de 100 millions $ sur cinq ans pour contrer l’exploitation sexuelle des mineurs. La part du lion — 79,2 millions — servira à renforcer l’équipe intégrée de lutte contre le proxénétisme coordonnée par la Sûreté du Québec à compter du 1er octobre.

Le Directeurs des poursuites criminelles et pénales se verra allouer 8,1 millions $ pour l’embauche de ressources supplémentaires. Le gouvernement anticipe une hausse des accusations qui seront déposées avec la création de la nouvelle escouade et le renforcement de l’équipe pour lutter contre le proxénétisme.

L’annonce de la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, et du ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, vise à appliquer certaines des recommandations de la commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs, déposées à l’Assemblée nationale il y a six mois.

Les partis d’opposition ont récemment pressé le gouvernement de présenter un plan d’action pour la mise en œuvre de ces recommandations.

Le jour du dépôt du rapport, le 3 décembre 2020, le premier ministre François Legault avait promis qu’il ne resterait pas sur une tablette. Quelques heures plus tôt, l’Assemblée nationale avait voté à l’unanimité pour que la lutte contre ce fléau soit une priorité nationale. Il s’agissait de la première des 58 recommandations du volumineux rapport de la commission.

Lancés en juin 2019, les travaux s’étaient échelonnés sur un an et demi à Québec, Montréal et Val-d’Or. Les députés membres de cette commission spéciale ont parcouru 63 mémoires et entendu 67 témoignages, certains bouleversants.

  

À voir en vidéo