Réplique à Lucien Bouchard - Le privé doit servir le réseau public de santé, affirme le ministre Couillard

Trois-Rivières — Le ministre de la Santé, Philippe Couillard, ne partage pas les vues de l'ancien premier ministre Lucien Bouchard quant à la nécessité de tenir un débat sur la création d'un système de santé à deux vitesses au Québec.

M. Couillard soutient qu'il n'est pas contre l'introduction du secteur privé comme prestateur de service, en autant que l'offre de service se fasse dans le respect de la justice sociale, de l'accessibilité égale pour tous, des lois et des conventions collectives.

Toutefois, le ministre ne souhaite pas la création d'un système privé parallèle. Selon lui, le secteur privé doit demeurer au service du réseau public.

Débat en cours

En marge du caucus des députés libéraux, hier après-midi, à Trois-Rivières, M. Couillard a ajouté que le débat sur la participation du secteur privé dans le réseau de santé était déjà en cours depuis quelques années. Il précise que la Loi canadienne sur la santé est assez flexible dans son état actuel pour permettre des expériences de dispensation de services.

M. Couillard insiste pour que l'accessiblité soit garantie pour tous les citoyens, peu importe leur niveau de revenu. À court et à moyen terme, il croit qu'un meilleur financement du gouvernement fédéral permettra d'améliorer les soins.

À plus long terme, M. Couillard, comme l'ancien premier ministre péquiste, estime qu'il faudra introduire de nouvelles sources de revenu pour maintenir la qualité des services dans le réseau de la santé.

Lucien Bouchard a affirmé jeudi qu'il fallait ouvrir le débat sur l'opportunité de laisser le secteur privé investir le réseau de la santé et de créer un système à deux vitesses.