Il y aura des bals de finissants... après le 8 juillet

De vrais bals de finissants pourront avoir lieu à l’extérieur au Québec, mais seulement après le 8 juillet, le temps que la première dose de vaccin contre la COVID-19 fasse son effet. La majorité des adolescents doivent avoir reçu leur première dose d’ici le 24 juin.

« D’abord, je veux vous dire qu’on vous a bien entendus tout le monde », a reconnu le premier ministre François Legault en conférence de presse mardi.

Une directive diffusée par la Santé publique la semaine dernière avait soulevé la colère des parents et des jeunes devant l’annulation des bals de finissants pour une deuxième année consécutive en raison de la pandémie. Face à cette levée de boucliers, M. Legault avait demandé au directeur national de santé publique, Horacio Arruda, de trouver des solutions.

Les célébrations de fin du secondaire pourront donc finalement avoir lieu à l’extérieur sous des chapiteaux par groupe de 250 personnes. Il s’agira de « vrais bals », a précisé M. Legault. « Ça veut dire rapprochements de toutes sortes permis. » Le port du masque sera levé exceptionnellement et les jeunes pourront être à moins d’un mètre les uns des autres.

Le Dr Arruda craignait la semaine dernière que les bals de finissants, l’alcool aidant, causent de nouvelles éclosions de COVID-19. Le risque existe toujours, a-t-il spécifié mardi, mais le nombre de cas déjà bas a continué de diminuer. « L’épidémiologie, par rapport au moment où on avait pris la décision, est différente aujourd’hui », a-t-il fait valoir. Il a également tenu compte « des sacrifices que des jeunes ont faits » durant cette année scolaire pandémique.

La Santé publique change également la directive pour les cérémonies de remise de diplômes. Elles pourront désormais avoir lieu le soir ou la fin de semaine dans une salle louée à l’extérieur de l’école à condition de respecter les bulles. Les parents pourront également y assister.

Les directions d’écoles en colère

Si elle vise à apaiser les parents et les jeunes, cette volte-face sur la tenue de bals de finissants et des cérémonies de remise de diplômes a soulevé la colère de l’Association montréalaise des directions d’établissement scolaire (AMDES) qui représente 650 membres.

« Le premier ministre vient de retourner une énorme pression dans les écoles et sur les directions », a réagi sa présidente, Kathleen Legault, par communiqué.

« Les directions d’établissement de Montréal n’ont jamais été consultées à ce sujet, a-t-elle ajouté. Cette annonce du gouvernement pose beaucoup de problèmes pratiques et nous inquiète au plus haut point pour la sécurité des élèves. »

Comme les membres du personnel seront en vacances le 8 juillet, l’AMDES se demande qui encadrera les bals de finissants. Elle se demande également si les écoles les plus populeuses devront organiser plusieurs bals avec 250 élèves à la fois. « Nos priorités immédiates sont d’assurer une fin d’année sécuritaire aux élèves et au personnel et de coordonner la vaccination scolaire qui connaît encore bien des ratés sur l’île de Montréal », a-t-elle conclu.

Le déconfinement se poursuit

Le Québec comptait seulement 150 cas de COVID-19 mardi. Neuf régions et quelques municipalités régionales de comté (MRC) du Bas-Saint-Laurent pourront donc passer du palier d’alerte orange au jaune dès lundi. Il s’agit de la Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, l’Estrie, Montréal, Outaouais, Laval, Lanaudière, Laurentides et la Montérégie.

Les sports d’équipe pourront reprendre à l’extérieur et il sera permis aux occupants de deux résidences de se rassembler à l’intérieur. Les bars pourront également rouvrir. Ils pourront toutefois accueillir des clients sur leurs terrasses dès vendredi comme le prévoyait le plan de déconfinement du gouvernement.

Un doute persiste toutefois pour Chaudière-Appalaches. « Si la situation empire, on va les laisser en orange, a averti M. Legault. C’est important de continuer les efforts. C’est la région où il y a le plus de cas actifs pour 100 000 habitants, donc ça continue d’être quand même un petit peu inquiétant. »

La Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, l’Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord et le Nord-du-Québec en zone verte depuis lundi y demeureront. Les sports d’équipe sont permis à l’intérieur, tout comme les rassemblements pour les occupants de trois résidences ou d’un maximum de dix personnes d’adresses différentes. Le premier ministre Legualt espère que le reste du Québec pourra passer à ce palier d’alerte dans deux semaines tel que le prévoit le plan de déconfinement.

À voir en vidéo