La rémunération des médecins plus floue que jamais

La vérificatrice générale Guylaine Leclerc
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne La vérificatrice générale Guylaine Leclerc

La rémunération des médecins du Québec a coûté 1 milliard de dollars de moins que prévu depuis cinq ans. Le hic, c’est qu’on ignore pourquoi, déplore la vérificatrice générale (VG) Guylaine Leclerc dans un nouveau rapport.

Depuis 2015, ce « solde » a augmenté chaque année pour atteindre 1,04 milliard de dollars en 2019-2020. Or, les analyses du ministère de la Santé ne permettent pas de savoir s’il s’agit d’économies ou d’argent dû aux médecins.

« Ce solde », écrit Mme Leclerc, est une « occasion » que le ministère n’a pas saisie « pour éviter d’accumuler des engagements financiers envers les médecins ». C’est d’autant plus important, précise-t-elle, que, dans le passé, de tels soldes ont servi à financer des forfaits aux médecins ou l’augmentation de tarifs d’actes médicaux « sans égard à l’amélioration des services ».

La vérificatrice reproche aussi au ministère son piètre suivi de la hausse de 2 milliards accordée aux médecins pour rattraper leur écart salarial avec leurs collègues du reste du Canada.

Entre 2007 et 2017, 44 % en moyenne de la hausse des dépenses en santé incombait à la rémunération des médecins, soit l’équivalent de 8 % par an, contre 3 % pour le reste des dépenses.

La VG écorche aussi l’Institut de la pertinence, dont les travaux n’ont pas permis de réduire la rémunération des médecins spécialistes comme prévu. Comme le révélait Le Devoir en avril dernier, l’Institut n’est parvenu qu’à dégager 6 millions de dollars d’économies sur les 70 millions prévus pour la première année.

Complexité regrettée

Enfin, Guylaine Leclerc constate que les ententes sur la rémunération des médecins sont plus complexes que jamais, ce qui nuit « à l’amélioration continue » et « à la recherche d’une certaine efficacité ». À titre d’exemple, « les manuels de facturation des omnipraticiens et des médecins spécialistes totalisent 4075 pages, dont 577 concernent uniquement les instructions de facturation », écrit-elle.

À l’Assemblée nationale, la publication de ce rapport a fait réagir l’opposition péquiste, qui y voit la preuve d’un échec du gouvernement Legault. « La CAQ avait promis d’aller récupérer 1 milliard de dollars dans la rémunération des médecins spécialistes », a rappelé le porte-parole péquiste en matière de santé, Joël Arseneau.

L’entente conclue en 2019 avec les médecins spécialistes et la création de l’Institut de la pertinence constituaient déjà « un échec lamentable », que le rapport de Mme Leclerc vient accentuer, a-t-il fait valoir.

À voir en vidéo: