Le couvre-feu repassera à 21h30 à Montréal et à Laval

Avançant avec un « optimisme prudent », François Legault a annoncé mardi en point de presse que lecouvre-feu imposé à Montréal et à Laval passera de 20 h à 21 h 30 la semaine prochaine.

« Je pense que ça va faire du bien à beaucoup de monde », s’est réjoui le premier ministre.

Les experts anticipent maintenant une baisse du nombre d’hospitalisations provoquées par la COVID-19 dans la métropole, et les mesures sanitaires commencent à donner des résultats, a dit en substance M. Legault. « On va commencer l’été 2021 en bien meilleure position que l’été 2020, à cause de la vaccination », a souligné le premier ministre.

Il a rappelé son objectif de vacciner, au moins pour la première dose, tous les Québécois qui le désirent d’ici le 24 juin, jour de la Fête nationale.

Mesures d’urgence maintenues

Il a aussi donné le feu vert à la réouverture des écoles primaires dans les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches, à l’exception de celles situées en Beauce et dans Bellechasse. Toutefois, il n’est pas question pour l’instant de rouvrir les écoles secondaires, a indiqué le Dr Arruda. Les autres mesures d’urgence en vigueur depuis le début d’avril, soit le couvre-feu à 20 h et la fermeture de tous les commerces non essentiels, sont prolongées pour un temps indéterminé.

En Outaouais — « la région où c’est le plus difficile », selon le premier ministre —, la totalité des mesures actuelles sont maintenues. La situation reste « critique » dans les hôpitaux de la région : des patients ont dû être transférés dans d’autres régions, le réseau hospitalier étant débordé.

Le premier ministre a d’ailleurs de nouveau plaidé pour la prudence dans l’assouplissement des mesures sanitaires. « On voit que ça peut exploser rapidement, et pas besoin d’aller loin pour le voir », a dit François Legault au sujet de la province voisine, l’Ontario.

Malgré la hausse du nombre de personnes vaccinées et la baisse du nombre quotidien de nouveaux cas, il n’est toujours pas question de permettre des rassemblements intérieurs, même à un petit groupe de personnes ayant reçu le vaccin depuis des semaines, donc étant en principe immunisées.

Questionné à ce sujet, le Dr Arruda a dit que « pour obtenir son plein potentiel » la vaccination nécessitait deux doses. Actuellement, « l’immunité n’est pas encore assez soutenue dans la population » pour ouvrir la porte aux rassemblements intérieurs, même en petit nombre, selon lui.

Avec La Presse canadienne

Un «maximum» d’étudiants sur les campus cet automne

Québec — Il n’y aura pas de retour à la normale « avant 2022 », mais les étudiants pourront être plus nombreux sur les campus des cégeps et des universités dès septembre, a annoncé mardi la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann. Elle a dit souhaiter le retour d’un « maximum » d’étudiants. Ceux-ci devront porter le masque, mais la distanciation physique à respecter sera réduite à un mètre, au lieu d’un mètre et demi. Cela permettra d’augmenter la capacité d’accueil des locaux, affirme Mme McCann, qui prévoit que les établissements seront cet automne « à pas loin de 60 % » de leur capacité normale. Ces jeunes, qui ont surtout suivi leurs cours à distance, ont été privés de contacts et de « camaraderie », et ce, à un moment « charnière » de leur développement, s’est désolée la ministre. Près de 15 000 étudiants ont reçu des services en psychothérapie depuis l’automne, et 6000 d’entre eux ont obtenu une évaluation des troubles mentaux.  
 

La Presse canadienne