Le député de Rousseau Louis-Charles Thouin se retire du caucus de la CAQ

Le député de Rousseau, Louis-Charles Thouin
Photo: Coalition Avenir Québec Le député de Rousseau, Louis-Charles Thouin

Le député de Rousseau, Louis-Charles Thouin, se retire temporairement du caucus de la Coalition avenir Québec (CAQ), le temps que la lumière soit faite sur certaines allégations le concernant.

Par le fait même, il ne sera plus adjoint parlementaire de la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, a annoncé le cabinet du whip en chef du gouvernement dans un communiqué publié mardi.

M. Thouin fait l’objet d’une enquête de la commissaire à l’éthique et à la déontologie pour son rôle dans la modification du schéma d’aménagement de la MRC de Montcalm dont il a été préfet.

L’Unité permanente anticorruption (UPAC) a également ouvert une enquête formelle sur M. Thouin du temps où il était maire de Saint-Calixte, ont rapporté les médias de Québecor.

La semaine dernière, les partis d’opposition avaient réclamé du premier ministre François Legault qu’il exclue M. Thouin de son caucus en raison d’apparences de conflits d’intérêts.

À leur grande surprise, M. Legault, qui prônait dans l’opposition la « tolérance zéro » en matière d’éthique, s’était porté à la défense de son député, insistant qu’il n’avait rien fait d’illégal.

Le leader parlementaire du gouvernement, Simon Jolin-Barrette, avait en outre accusé l’opposition libérale de mener une « campagne de salissage » contre M. Thouin.

Mardi, M. Legault a soudainement changé de discours, alors qu’il apprenait dans les médias que l’UPAC serait passée de l’étape des vérifications à l’étape de l’enquête.

« Les faits ne sont pas les mêmes, a plaidé M. Legault en conférence de presse. Là, on parle de plusieurs possibles infractions.

« On a parlé avec Louis-Charles ce matin. On a convenu qu’il allait se retirer du caucus de la CAQ, […] le temps d’avoir le résultat de l’enquête. »

Dans le communiqué diffusé mardi, M. Thouin affirme se retirer afin de ne pas devenir une « distraction » pour le gouvernement.

« Je me suis toujours impliqué en politique avec intégrité et j’offre mon entière collaboration à la commissaire à l’éthique et à la déontologie ainsi qu’aux autres instances », a-t-il déclaré.

M. Thouin devient ainsi le deuxième député de la CAQ à être exclu de son caucus.

Le député de Témiscouata — Rivière-du-Loup, Denis Tardif, ne porte plus les couleurs de la CAQ depuis qu’une vidéo l’a montré en décembre en train d’enfreindre les règles sanitaires.

Le bureau du premier ministre Legault avait qualifié le geste du député Tardif de « grande erreur de jugement » et n’a jamais accepté de le reprendre.

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, qui a été blâmé deux fois plutôt qu’une par la commissaire à l’éthique, est toujours, lui, en poste, a souligné mardi le député libéral Gaétan Barrette.