Vers un retour des barrages routiers au Québec?

Le gouvernement Legault envisage d’ériger de nouveaux barrages routiers pour limiter les déplacements durant la semaine de relâche et, par le fait même, la propagation de la COVID-19.

« Le contrôle des allées et venues entre les provinces et à l’intérieur de la province fait partie de nos discussions et de nos préoccupations continuelles », a confirmé la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, mercredi.

Le premier ministre François Legault avait indiqué la veille que le gouvernement « n’exclut pas » d’imposer davantage de mesures durant la première semaine du mois de mars. « On a une inquiétude avec la semaine de relâche, avait-il reconnu. Habituellement, il y a une espèce de grosse soupe, un gros brassage de population durant la semaine de relâche même si les gens restent au Québec. »

Cette période inquiète d’autant plus le gouvernement qu’il craint qu’elle n’entraîne une plus forte circulation des nouveaux variants. « Il n’y a rien de décidé, mais il y a beaucoup de choses qui sont à l’étude », a indiqué Mme Guilbault.

Suivez l'évolution de la COVID-19 au Québec

Le Québec est en discussion avec l’Ontario et le Nouveau-Brunswick concernant ces barrages routiers. « Présentement, il n’y a pas ce genre de contrôle, mais ça fait partie des choses qui sont en discussion constante et en évaluation constante », a révélé la vice-première ministre.

Elle a ajouté que les 15 000 policiers québécois sont en nombre suffisant pour, à la fois faire respecter le couvre-feu et ériger des barrages routiers. « C’est une question de gestion et d’affectation des effectifs, a-t-elle dit. […] On part du principe qu’il faut protéger la population, donc quand une mesure est jugée nécessaire, on s’arrange pour la faire appliquer. »

Le Québec a amorcé lundi un déconfinement partiel avec la réouverture des centres commerciaux, des salons de coiffure et des musées. Le couvre-feu a été remis à 21 h 30 dans six régions qui sont passées en zone orange — Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Bas-Saint-Laurent, Saguenay–Lac-Saint-Jean, Abitibi-Témiscamingue, Nord-du-Québec et Côte-Nord. Dans toutes les autres régions, toujours en alerte maximale, le couvre-feu reste fixé à 20 h.