La diversité culturelle à l'ordre du jour de la mission de Gagnon-Tremblay en Bavière

Québec — La ministre des Relations internationales du Québec, Monique Gagnon-Tremblay, a amorcé hier une mission de sept jours dans l'État allemand de Bavière de même qu'en Haute-Autriche, afin de récolter des appuis à la position québécoise sur la diversité culturelle.

Le projet de convention internationale sur la diversité culturelle, auquel souscrit entièrement le gouvernement du Québec, sera à l'ordre du jour de la rencontre qu'aura Mme Gagnon-Tremblay avec le ministre-président de Bavière, Edmund Stoïber.

Depuis la signature d'un premier accord de coopération en 1989, sous le gouvernement de Robert Bourassa, le Québec tisse des liens de plus en plus étroits avec la Bavière, l'une des régions les plus autonomistes d'Allemagne et l'État le plus dynamique du pays sur le plan économique.

Le développement des relations économiques entre le Québec et la Bavière est d'ailleurs inscrit à l'ordre du jour de la ministre Gagnon-Tremblay, qui aura des discussions sur les échanges commerciaux avec ses vis-à-vis.

De tous les filons d'exportation, celui des secteurs de pointe est certes le plus prometteur pour le Québec en Europe et particulièrement en Allemagne, qui est un important marché pour les produits québécois de haute technologie.

En 2003, les exportations du Québec vers la République fédérale étaient constituées à 61 % de produits de haute technologie provenant notamment des secteurs de l'aéronautique et de l'aérospatiale, des télécommunications et du matériel médical.