Legault exhorte Trudeau à accélérer la distribution des doses des vaccins

Le Québec doit recevoir 233 000 des 1,2 million de doses qui seront distribuées par Ottawa d’ici la fin de janvier.
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne Le Québec doit recevoir 233 000 des 1,2 million de doses qui seront distribuées par Ottawa d’ici la fin de janvier.

Le gouvernement québécois prévoit de donner 250 000 doses de vaccin contre la COVID-19 d’ici le 8 février, date prévue pour la fin du couvre-feu, même s’il est encore très loin de cet objectif. Le premier ministre, François Legault, n’a pas hésité à rejeter la faute sur Ottawa mercredi.

« Je veux passer un message très clair à Justin Trudeau : au lieu de faire la leçon aux provinces sur les normes dans les CHSLD, puis sur les vaccins, bien qu’il s’occupe d’abord de nous approvisionner plus rapidement en vaccins et qu’il s’occupe aussi de mieux contrôler le suivi auprès des voyageurs qui reviennent au Canada », a-t-il déclaré en conférence de presse.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, s’était dit « frustré » la veille de voir des doses de vaccin dormir « dans des congélateurs » au lieu d’être injectées et avait promis d’aborder la question jeudi lors d’une discussion avec les premiers ministres provinciaux.

M. Legault a soutenu que « tous les vaccins qu’on reçoit chaque semaine sont utilisés chaque semaine ». Le Québec doit recevoir 233 000 des 1,2 million de doses qui seront distribuées par Ottawa d’ici la fin de janvier. « Nous, on est capables d’utiliser ça en une semaine, a souligné le premier ministre québécois. On est capables d’en faire 250 000 dans une semaine, donc il n’y a pas de problème. On pourrait vacciner quatre fois plus de personnes que ce qu’on fait actuellement, mais on n’a pas assez de doses. »

Le Québec est pourtant loin d’avoir atteint cette capacité depuis le début de la campagne de vaccination contre la COVID-19, le 14 décembre. Sur les 87 500 doses des vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna reçues jusqu’à maintenant, moins de la moitié ont été utilisées. En tout, 38 984 injections ont été faites jusqu’à maintenant, dont 6221 dans la seule journée de mardi. C’était, de loin, la meilleure journée de vaccination depuis le début de l’opération.

« 6000 vaccins, si on met ça sur un mois, on est proche des 250 000 vaccins dans un mois, puis on n’a pas atteint notre vitesse de croisière », a fait valoir le ministre de la Santé, Christian Dubé, lors de la même conférence de presse.

« Si on en reçoit plus, on va être capables de vacciner plus rapidement, a-t-il ajouté. On pourrait même accélérer les deuxièmes doses. »

Qu’il s’occupe aussi de mieux contrôler le suivi auprès des voyageurs.

Le Québec a récemment choisi de reporter l’injection de la deuxième dose du vaccin de trois mois, contrairement aux protocoles des fabricants qui recommandent de la donner dans un délai de 21 jours (Pfizer-BioNTech) ou de 28 jours (Moderna). Le gouvernement espère ainsi vacciner le plus grand nombre de personnes âgées et de travailleurs de la santé possible pour réduire le taux de mortalité.

Le 8 février, le Québec espère avoir terminé la vaccination des 40 000 résidents de CHSLD et vacciné au moins la moitié du personnel de la santé, au moins le quart des personnes vivant dans des résidences privées pour aînés et près de la moitié des personnes habitant dans des communautés éloignées.

Jusqu’à maintenant, le Québec a vacciné en moyenne moins de 1700 personnes par jour. Champion de la vaccination jusqu’à la fin de l’année 2020, il est en train de se faire dépasser par d’autres provinces pour ce qui est du nombre de doses administrées.

Le ministre Dubé promet que le gouvernement fera preuve de plus de transparence en publiant les données sur la vaccination en ligne quotidiennement, au fur et à mesure que les doses seront livrées par le fédéral, pour que les gens voient « l’efficacité de vaccination ».

Avec Boris Proulx

  

À voir en vidéo