Pierre Arcand est en vacances à la Barbade

Pierre Arcand assure qu’il respectera «scrupuleusement les 14 jours de confinement» à son retour au Canada, comme toute personne revenant au pays.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Pierre Arcand assure qu’il respectera «scrupuleusement les 14 jours de confinement» à son retour au Canada, comme toute personne revenant au pays.

Les appels de Québec à ne pas voyager à l’extérieur du pays ont beau se multiplier ces jours-ci, le député libéral Pierre Arcand a tout de même décidé de s’envoler avec son épouse pour les Antilles durant le temps des Fêtes.

« Je regrette aujourd’hui cette décision compte tenu de la situation qui prévaut actuellement au Québec et du respect que l’on doit aux travailleurs de la santé », a dit mardi le député de Mont-Royal–Outremont dans une déclaration obtenue par Le Devoir.

Il confirme se trouver présentement à la Barbade, qu’il considère comme « l’un des endroits les plus sécuritaires dans le monde actuellement ». Le député ajoute avoir subi deux tests de dépistage contre la COVID-19, les 22 et 27 décembre — un pour pouvoir entrer sur l’île puis un autre pour pouvoir sortir de son appartement —, qui étaient négatifs. De plus, il assure qu’il respectera « scrupuleusement les 14 jours de confinement » à son retour au Canada, comme toute personne revenant au pays.

Dans sa lettre, l’ancien chef intérimaire du Parti libéral du Québec (PLQ) explique avoir longuement pesé le pour et le contre de ce voyage avec son épouse. Mais « compte tenu de l’impossibilité de voir [leurs] enfants et petits-enfants pendant la période de Noël », ils ont décidé de prendre l’avion.

Selon Radio-Canada, qui a en premier rapporté la nouvelle mardi, Pierre Arcand a été reconnu par un témoin dans le secteur de Glitter Bay.

Demandes d’éviter les voyages

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, le Canada demande aux citoyens d’éviter tous les voyages non essentiels à l’extérieur du pays. Cela n’a pas empêché nombre de Québécois de s’envoler pour une destination soleil durant le temps des Fêtes. Plusieurs sont montrés du doigt ces derniers jours, alors qu’ils partagent sur les réseaux sociaux des moments de leurs vacances au bord de la plage : sans masque, sans distanciation. Plusieurs dansent collés, des groupes d’amis partagent un souper, des verres d’alcool ou encore la même cigarette.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a qualifié ces images rapportées par plusieurs médias de « choquantes », « surtout pour ceux qui respectent les règles et pour les travailleurs de la santé ». Car la situation est « critique » dans plusieurs régions du Québec présentement, a-t-il rappelé.

Déjà, la semaine dernière, le premier ministre, François Legault, entouré des trois chefs de l’opposition, avait pourtant une énième fois encouragé les Québécois à respecter les mesures de santé publique pour freiner la propagation de la COVID-19, insistant sur le fait que ce n’était vraiment pas le temps de partir dans le Sud.

Présente à cette conférence de presse, la cheffe du PLQ, Dominique Anglade, avait invité les Québécois à « garder confiance » et à « encore une fois se serrer les coudes ».

Invitée mardi à réagir au voyage du député Pierre Arcand, elle a répondu que « les règles en vigueur le permettent même si nous décourageons vivement les déplacements. En regard de cette situation, il appartient désormais à M. Arcand de s’astreindre scrupuleusement aux règles de quarantaine lors de son retour ».

D’après le PLQ, aucun autre député de la formation n’est parti en voyage à l’extérieur du pays durant les Fêtes.

À voir en vidéo