«On voit la lumière au bout du tunnel», dit François Legault

Le Québec « passe bien à travers la deuxième vague », et on commence à « voir la lumière au bout du tunnel », a affirmé mardi le premier ministre François Legault. Celui-ci entrevoit même la « fin de cette crise-là quelque part à l’été 2021 ». Des nouvelles « encourageantes », donc… mais qui n’auront pas d’effets à court terme.

Le gouvernement devrait préciser « dans les prochains jours » ce qu’il entend permettre (ou pas) comme type de rassemblements familiaux pour le temps des Fêtes. « Je comprends que plus vite [les gens] sauront, plus vite ils pourront planifier » les activités, a relevé M. Legault, qui veut « donner une chance à ceux qui auront à préparer la dinde et la tourtière ».

Ceux-ci auront toutefois avantage à choisir une dinde de taille raisonnable : « il n’y aura pas de party à 25 ou 50 » personnes, a rappelé François Legault.

Celui-ci avait un ton positif mardi. « On voit qu’au Québec, quand même, pour la deuxième vague, on s’en tire beaucoup mieux que les États-Unis et que la plupart des pays en Europe », a-t-il soutenu.

Outre au Saguenay–Lac-Saint-Jean (« je les invite à se prendre en main, à donner un coup de barre »), M. Legault estime qu’il « y a de bonnes nouvelles » un peu partout au Québec — sans compter celles qui arrivent du front de la recherche de vaccins.

On voit qu’au Québec, quand même, pour la deuxième vague, on s’en tire beaucoup mieux que les États-Unis et que la plupart des pays en Europe

 

À cet égard, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a indiqué que la vaccination obligatoire n’était pas dans les plans. « On a une loi au Québec qui permet une obligation de vacciner dans des circonstances exceptionnelles, a-t-il rappelé. Je tiens à vous dire qu’on ne l’a jamais utilisée et que ce n’est pas du tout dans nos cartons. »

Mesures en place

François Legault observe donc que « le nombre de nouveaux cas se stabilise » et qu’on « a atteint un nouveau plateau. C’est encourageant, il n’y a pas eu d’augmentation exponentielle. La situation reste [contrôlée] dans les hôpitaux et dans les CHSLD. Dans nos écoles aussi, ça se stabilise. Même chose dans les entreprises… On semble avoir trouvé un certain équilibre, et ça veut dire que les mesures qu’on a mises en place fonctionnent. »

Justement : puisqu’elles fonctionnent, ces mesures vont demeurer en place encore quelques semaines — au moins jusqu’aux Fêtes —, a mentionné le premier ministre. « On a une mission collective au cours des prochaines semaines : si on veut se donner la chance de voir nos familles, il faut faire des efforts d’ici Noël, a-t-il soutenu. Plus on va arriver vers la mi-décembre avec un bon contrôle, un niveau plus bas de cas, des hôpitaux sous contrôle, mieux on pourra ouvrir un peu les vannes pendant les Fêtes. »

« Je sais que les Québécois sont tannés, moi le premier, je suis vraiment très tanné, a-t-il ajouté. J’aimerais ça parler d’autre chose, et travailler sur autre chose. Mais il y a de l’espoir : on est en train de gagner la victoire de la deuxième vague. Mais pour la gagner, il faut se battre et faire des efforts jusqu’à Noël. »

Et après cela, il faudra encore faire un effort pendant un bon moment, a aussi dit Horacio Arruda. Parce que l’arrivée d’un vaccin contre la COVID-19 ne voudra pas dire la fin des mesures sanitaires — notamment le port du masque. « De penser que le jour où on a un vaccin, on revient comme avant la COVID à court terme, je pense que c’est non. »

À voir en vidéo