Québec s’inquiète des poussées de contamination dans les régions

Le gouvernement Legault s’est engagé mardi à « mettre une emphase un peu plus grande sur nos régions », s’inquiétant des relâchements dans les secteurs du Québec qui ont été épargnés par la première vague de COVID-19.

« Ça ne va pas bien » dans cinq régions du Québec, a reconnu le premier ministre, François Legault. Les régions du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de Lanaudière, de la Mauricie, du Centre-du-Québec et de la Gaspésie sont « inquiétantes » selon lui. Près du tiers (359 sur 1162) des nouveaux cas déclarés mardi y ont été recensés.

Dans ces régions, « qui n’ont pas souvent été éprouvées dans la première vague », la population a peut-être davantage tendance à « baisser la garde », a avancé le ministre de la Santé, Christian Dubé. « La contagion communautaire, qui nous cause le plus de problèmes présentement, elle est beaucoup plus en région », a-t-il ajouté. Le ministre a dit avoir « mis l'[accent] » sur les régions lors de ses récentes discussions avec les p.-d.g. des CISSS et des CIUSSS.

Au Québec, le « plateau » des dernières semaines s’étant transformé en « augmentation de cas », a souligné François Legault, avant d’annoncer le maintien des mesures sanitaires en place au moins jusqu’au 23 novembre.

Situation critique à Joliette

La situation est particulièrement critique dans Lanaudière et plus particulièrement à Joliette. Le réseau local de services de de Lanaudière-Nord, où se trouve cette ville, enregistre l’un des pires taux de contagion par 100 000 habitants (410), derrière Asbestos (729 cas par 100 000), la Côte-de-Gaspé (645 cas par 100 000) et le Lac-Saint-Jean-Est (569 cas par 100 000).

Toujours à Joliette, le CHLSD Saint-Eusèbe est aux prises avec une éclosion. Le ministre Dubé a d’ailleurs assuré avoir « directement sur son bureau » le dossier de cet établissement, où 89 cas actifs de COVID-19 ont été rapportés. « Il y [a] deux personnes infectées qui, en parallèle, [ont] travaillé, mais qui étaient asymptomatiques à ce moment-là », a-t-il affirmé.

M. Dubé a aussi dit avoir été averti par des p.-d.g. « d’un certain relâchement des employés ». Mais « ce n’est pas de la faute des employés, c’est une question d’une responsabilité conjointe », a-t-il ajouté. « Le premier ministre l’a dit : c’est à nos p.-d.g. de s’assurer […] que les PCI [mesures de prévention et contrôle des infections] sont respectées. »

Avant lui, M. Legault avait adressé cet avertissement : « Je le répète, et on est sur la même longueur d’onde, le ministre de la Santé et moi, les p.-d.g. sont imputables des résultats, bon. »

Lundi, le p.-d.g. du CISSS de Lanaudière, Daniel Castonguay, a attribué la responsabilité de l’éclosion au CHSLD Saint-Eusèbe aux employés. « Une chose qui est sûre, ils se sont contaminés entre eux, dans les salles de repos », a-t-il déclaré lors d’un point de presse. Il a reconnu devoir faire « du renforcement » de ce côté-là.

Le virus se répand au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, 83 lieux d’éclosion ont été identifiés dans les hôpitaux, les CHSLD, les écoles et les milieux de travail.

Au CHSLD Jacques-Cartier de Chicoutimi, 90 résidents sont atteints de la COVID-19 et 50 % du personnel est absent, selon Gaston Langevin, président du syndicat local de la CSN, qui représente notamment les préposés aux bénéficiaires.

Avec un total de 491 travailleurs de la santé ayant contracté la COVID-19, la menace d’une pénurie de personnel se fait beaucoup sentir dans la région. Pour atténuer la pression, le CIUSSS a annoncé mardi le report de nombreuses activités dans les hôpitaux.

Il y a trois semaines, le virus se concentrait surtout au Lac-Saint-Jean-Est. Or, voilà que les cas se multiplient au Saguenay et à La Baie. Lorsqu’on lui demande s’il aurait été bénéfique de placer la région en zone rouge plus tôt, M. Langevin est demeuré perplexe. « Je ne suis pas un expert en la matière pour les milieux de contagion, mais vu de l’externe, je pense qu’on est en retard un peu. On voit que les dommages s’accumulent de journée en journée », a-t-il observé.

Avec Dave Noël

En données

Québec a recensé mardi 1162 nouvelles infections, en plus de dénombrer 38 nouveaux décès, dont 9 dans les 24 dernières heures. Les hospitalisations étaient en baisse de 6, à 534, mais 6 patients de plus étaient aux soins intensifs pour un total de 82.

La Presse canadienne

Mise en garde aux provinces

Justin Trudeau met en garde les provinces et les villes qui, sous la pression du milieu des affaires, allègeraient trop vite les règles sanitaires. Le premier ministre a entamé sa conférence de presse de mardi en s’inquiétant de l’aug-mentation des cas de COVID-19 à travers le pays. «J’implore les premiers ministres des provinces et nos maires, s’il vous plaît, fai-tes la bonne chose. Agissez main-tenant pour protéger la santé publique», a dit M. Trudeau. Il a dit comprendre ceux qui s’inquiè-tent du ralentissement écono-mique. Cependant, selon lui, si l’activité économique n’est pas suspendue pour des raisons sani-taires, la suite sera pire. Parailleurs, le Canada, pays de 38 millions d’habitants, a annoncé mardi avoir pris une option sur 56 millions de doses supplémen-taires du nouveau vaccin contre la COVID-19 de l’américain Pfi-zer. Ces précommandes s’ajou-tent aux 20 millions de doses dé-jà réservées par le gouvernement, a confirmé un porte-parole du ministère des Services publics et de l'Approvisionnement.

La Presse canadienne

À voir en vidéo