Insatisfait des résultats de «Je contribue», Québec corrige le tir

Lors de la première vague de la COVID-19, la plateforme «Je contribue» avait fait l’objet de vives critiques, alors que des centaines de volontaires disaient ne pas avoir été sollicitées.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Lors de la première vague de la COVID-19, la plateforme «Je contribue» avait fait l’objet de vives critiques, alors que des centaines de volontaires disaient ne pas avoir été sollicitées.

Insatisfait des résultats récents de la plateforme « Je contribue », le gouvernement a décidé de centraliser ses opérations au ministère de la Santé.

Au cours des dernières semaines, pas moins de 10 000 personnes se sont inscrites sur la plateforme mais seulement 500 ont pu être affectées à un poste, a expliqué à cet égard le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Selon lui, ces piètres résultats découlent du fait que les volontaires étaient d’abord associés à leur appartenance géographique avant d’être évalués en fonction de leurs compétences.

Dès lors le ministère fera un premier tri avant de transmettre les noms des volontaires aux Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) des différentes régions.

Lors de la première vague de la COVID-19, la plateforme avait fait l’objet de vives critiques, alors que des centaines de volontaires disaient ne pas avoir été sollicitées.

Encore jeudi matin, d’anciens professionnels de la santé déclaraient dans Le Devoir avoir tenté, en vain, d’offrir leur aide via la plateforme, ces derniers jours.