Legault souhaite rallier les sceptiques à la lutte contre la COVID-19

<p>Le premier ministre s’est également engagé à accélérer le rythme de ses sorties médiatiques.</p>
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne

Le premier ministre s’est également engagé à accélérer le rythme de ses sorties médiatiques.

Le premier ministre François Legault ajuste sa stratégie de communication afin de rallier les sceptiques à la lutte contre la COVID-19.

Il a commandé une campagne publicitaire « un peu plus percutante » faisant état de témoignages de personnes ayant perdu un proche et des personnes ayant souffert du coronavirus.

« Dès que les citoyens ont dans leur entourage quelqu’un qui a vécu les conséquences de la COVID, […] les gens qui étaient sceptiques ne sont plus sceptiques », a-t-il fait valoir lors d’un point de presse, jeudi avant-midi. « Donc, c’est plate, on ne souhaite pas, évidemment, que les gens soient obligés d’avoir dans leur entourage quelqu’un qui a vécu l’enfer pour comprendre que l’enfer existe. Mais, si on est capables, à la télévision, avec des victimes ou des proches de victimes, d’avoir des cas réels qui expliquent comment ça peut être dur de vivre les conséquences de la COVID, bien, ça va peut-être réussir à sensibiliser les personnes qui pensent encore qu’il n’y a pas de risque », a-t-il ajouté.

Le gouvernement fera aussi appel à des « vedettes » afin de « convaincre les jeunes » de la nécessité de respecter les consignes visant à freiner la propagation de la COVID-19, a annoncé M. Legault.

Le premier ministre s’est également engagé à accélérer le rythme de ses sorties médiatiques. « Je vais continuer à faire plus de points de presse », a-t-il promis.

Persuasion et répression

De son côté, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, met au point, avec les corps de police, la procédure de signification des constats d’infraction, qui sont assortis d’amende de 400 à 6000 dollars, aux personnes violant les règles sanitaires. « Ce n’est pas facile, particulièrement dans les manifestations et les maisons », a réitéré M. Legault, jeudi.

Avec Marie-Michèle Sioui

À voir en vidéo