«C’est le temps de se ressaisir», insiste Québec

Le premier ministre du Québec, François Legault
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le premier ministre du Québec, François Legault

Le premier ministre François Legault compte sur la « collaboration des Québécois » afin d’échapper à une seconde vague de COVID-19 et « revenir à une vie normale ».

« C’est une responsabilité que j’ai besoin de partager avec tous les Québécois. […] L’État ne peut pas tout faire », a-t-il déclaré lors d’un point de presse vendredi après-midi. « Nous ne sommes pas dans une deuxième vague, mais la tendance n’est pas bonne », a-t-il averti.

Ces jours-ci, quelque 170 personnes sont quotidiennement déclarées positives à la COVID-19. C’est 20 personnes par million au Québec comparativement à 150 personnes par million en France, a fait remarquer le ministre de la Santé, Christian Dubé. Cependant, « le chaudron bouille [sic] un peu » au Québec, a-t-il illustré. « C’est le temps de se ressaisir et de respecter les règles », a-t-il ajouté.

Suivez l'évolution de la COVID-19 au Québec

Consultez notre tableau de bord interactif.

Le gouvernement exhorte la population à respecter les consignes visant à freiner la progression du nouveau coronavirus, à commencer dans leur domicile.

Les rassemblements, intérieurs ou extérieurs, sont permis à condition d’être limités à 10 personnes et le maintien d’une distance minimale de 2 mètres entre les personnes qui ne proviennent pas d’un même ménage.

Les « gros “partys” » sont interdits, a martelé M. Legault, soulignant qu’« une grande partie des cas de transmission [trouve son origine] dans les maisons ». « On ne peut pas commencer à aller vérifier tout ce qui se passe dans toutes les maisons du Québec », a-t-il lancé.

Le chef du gouvernement s’apprêtait à adopter, avec les autres membres du Conseil des ministres, le décret qui permettra aux policiers d’infliger des amendes aux personnes refusant de porter un masque dans les lieux publics fermés. « Le décret va être très très clair », a-t-il assuré aux syndicats de policiers.

De son côté, M. Dubé a souligné que le masque doit être porté adéquatement afin de porter ses fruits. « Ce n’est pas de l’avoir accroché à une oreille ou de le laisser dans son cou », a-t-il précisé.

Relance économique

Le gouvernement caquiste fera de la lutte contre le coronavirus et de la relance économique les deux priorités de l’automne.

Il reviendra à la charge avec un projet de loi visant à accélérer la mise en chantier d’infrastructures — transport collectif, écoles, hôpitaux, routes, etc. — en mettant les gaz des expropriations ou encore des évaluations environnementales.

Le premier ministre escompte « une plus grande ouverture de la part des trois partis d’opposition » que celle qu’ils ont démontrée à l’égard du projet de loi 61.

L’État québécois s’affairera à « essayer d’aider et de sauver toutes les entreprises » happées par la COVID-19, a dit M. Legault. Cela dit, la pandémie force l’économie québécoise à opérer des « changements structurels », en raison notamment de la popularité grandissante du commerce en ligne. Le gouvernement accompagnera les personnes ayant vu leur gagne-pain se volatiliser durant la pandémie à acquérir les compétences requises pour occuper un nouvel emploi, a-t-il promis à l’issue d’une rencontre de deux jours de son groupe parlementaire.

Le gouvernement souhaite aussi développer le « réflexe d’acheter québécois » afin d’aider les entreprises québécoises, qui ont vu leur marché rétrécir. Investissement Québec identifie actuellement des secteurs où intensifier la fabrication de « produits, habituellement, importés ».

Le ministre de l’Environnement, Benoit Charrette, fera finalement la présentation de la Stratégie gouvernementale de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) au cours de l’automne. Il avait prévu la faire au printemps.

« J’ai de grandes ambitions pour le Québec puis les Québécois, puis, ensemble, je suis convaincu qu’on va réussir », a conclu M. Legault, à quatre jours de la reprise des travaux parlementaires.

À voir en vidéo