Trois ans de travaux pour le tunnel du tramway

Photo: Source: Ville de Québec

Les travaux d’excavation pour construire les deux kilomètres de tunnel du tramway sur la colline Parlementaire devraient durer trois ans, a fait savoir vendredi le bureau de projet.

Le tunnel sera d’une profondeur pouvant aller jusqu’à 40 mètres, avec une entrée sur la rue de la Couronne et une sortie dans le quartier Montcalm.

Le parcours a par ailleurs été modifié. Plutôt que de passer sous la côte d’Abraham pour rejoindre la place d’Youville, il passerait sous le quartier Saint-Jean-Baptiste, à l’est de la rue Sainte-Claire et au nord de la rue Saint-Olivier. Ce changement, a-t-on expliqué, vise à réduire le nombre de courbes dans le tracé antérieur et à éviter une trop forte pente.

Pour ce qui est des effets sur les résidents du quartier Saint-Jean-Baptiste en matière de bruit et de vibrations, ils dépendront notamment du type de technologie utilisé pour creuser.

Le recours à la méthode de forage par « sautage » peut causer des vibrations et de la fumée lors des explosions, alors que l'utilisation d'une « haveuse » (une machine rotative d’excavation) provoque plus de poussière.

En ce qui concerne la première méthode, on ne prévoit « aucun impact vibratoire » pour les bâtiments d’usage courant, mais des mesures spécifiques seront prises à la hauteur du Grand Théâtre et de l’INRS, jugés plus fragiles.

Le recours à un tunnelier est quant à lui pratiquement exclu, car trop coûteux pour un tunnel aussi court.

Deux parcours possibles dans Montcalm

La présentation a aussi permis d’apprendre qu’un nouveau scénario était sur la table pour la portion du tunnel située dans le quartier Montcalm.

À l’origine, la sortie du tunnel devait être située au coin de la rue des Érables, mais le bureau de projet a annoncé vendredi qu’il étudiait aussi un scénario pour faire sortir le tramway rue Turnbull, à 500 mètres de là.

Ce scénario aurait pour effet de faire passer le tramway sur le boulevard René-Lévesque à la hauteur de la rue Cartier plutôt que sur un mode souterrain. Les consortiums qui participeront à l’appel d’offres devront soumettre des plans pour les deux scénarios.

Pressions budgétaires

Vendredi, le bureau de projet n’était pas encore en mesure de dire quel pourrait être l’impact sur la circulation et le stationnement dans ce secteur. Toutefois, le directeur du bureau de projet, Daniel Genest, a indiqué que ce volet pourra être discuté dans le cadre des audiences du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) qui doivent débuter le 6 juillet prochain.

L’idée de réduire la longueur du tunnel en haute ville découle de considérations budgétaires, le bureau de projet devant réduire certains investissements pour respecter la cible de 3,3 milliards de dollars.

D’autres détails suivront.

À voir en vidéo