Près de 5000 visites de proches aidants en CHSLD

Le 11 mai dernier, une nouvelle directive a autorisé les proches aidants à faire des visites dans les établissements sans avoir été testés pour la COVID-19.
Photo: Marie-France Coallier Archives Le Devoir Le 11 mai dernier, une nouvelle directive a autorisé les proches aidants à faire des visites dans les établissements sans avoir été testés pour la COVID-19.

Depuis dix jours, 4870 proches aidants ont rendu visite à des personnes aînées en CHSLD ou en résidence alors que 386 se sont fait refuser l’accès.

C’est ce qu’a révélé la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais lors d’un échange virtuel avec les élus de l’opposition mercredi.

Le 11 mai dernier, une nouvelle directive a autorisé les proches aidants à faire des visites dans les établissements sans avoir été testés pour la COVID-19. Cet assouplissement a rencontré de vives résistances dans certaines résidences qui craignaient de faire face à de nouvelles éclosions.

Lors des échanges avec Mme Blais, le Parti libéral a vivement critiqué sa gestion de ce dossier et de la crise de la COVID-19 dans son ensemble. « Le Québec doit avoir des réponses quant à sa compétence pour gérer la crise », a déclaré la députée de Fabre, Monique Sauvé après avoir souligné qu’elle ne remettait pas en question par ailleurs « l’empathie » de la ministre.

La députée a notamment réclamé des explications sur les ratés de la plateforme « Je contribue » dont faisait état Le Devoir mardi. « Est-ce qu’on s’est privé de paires de bras ? », a-t-elle demandé en suggérant que cela a pu contribuer à augmenter le nombre de décès.

À cela, la ministre a rétorqué que « plus de 10 000 » personnes avaient été recrutées via la plateforme, ce qui constituait « un beau succès ».

À voir en vidéo