Pas de reprise avant le 25 mai à Montréal

Le premier ministre François Legault fait le point sur la pandémie de coronavirus au Québec.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le premier ministre François Legault fait le point sur la pandémie de coronavirus au Québec.

Les faits saillants du jour

  • 911 nouvelles personnes déclarées positives, pour un total de 35 238 cas confirmés
  • 1836 personnes hospitalisées (-4), dont 224 aux soins intensifs (+11)
  • 121 nouveaux décès, pour un total de 2631 personnes.
  • Le nombre d’absents dans le milieu de la santé ne cesse d’augmenter : 11 600 travailleurs ne sont pas à pied d’œuvre dans le réseau, affirme François Legault.

Pas de reprise avant le 25 mai à Montréal

François Legault a annoncé le report de la réouverture des commerces, des écoles et des garderies dans le Grand Montréal. Ceux-ci n’ouvriront pas leurs portes le 18 mai comme annoncé auparavant, mais bien le 25 mai, « si et seulement si la situation s’améliore » d’ici là.

Il y a actuellement environ 1000 lits prêts à accueillir des personnes malades dans le Grand Montréal, mais le personnel manque encore, a déclaré le premier ministre.

Le nombre d’employés absents du réseau de la santé ne cesse d’augmenter : de 10 500 jeudi dernier, il est passé à 11 000 lundi, puis à 11 200 mardi, et encore à 11 600 ce jeudi.

Un portrait sombre à Montréal

Partout hors de Montréal, « c’est le paradis », se réjouit le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda. Mais dans la métropole, le portrait demeure sombre.

Des 121 décès annoncés jeudi, 119 viennent de la grande région de Montréal et 104, de la Ville de Montréal elle-même.

La mesure de transmission — l’indicateur « R0 » — est encore à 1 à Montréal, et ce nombre exclut la transmission en CHSLD. L’indicateur sera suivi de « très, très près », a assuré le Dr Arruda, en disant vouloir tester encore davantage la population.

Les grands-parents pourront garder leurs petits-enfants

Le Dr Arruda a annoncé aux grands-parents qu’ils pourront garder leurs petits-enfants, s’ils ont moins de 70 ans et qu’ils sont en bonne santé.

Si cela permet aux parents de retourner au travail, puisqu’ils n’ont pas accès à la garderie, les grands-parents pourront revoir leurs petits enfants.

« C’est permis, ça va être permis », a déclaré le Dr Arruda, en annonçant avoir tourné une vidéo à ce sujet avec le ministre de la Famille. « On va amener cette cohérence-là », a-t-il ajouté.

Mercredi, Québec a annoncé que les personnes âgées de 60 à 69 ans pourraient retourner travailler en service de garde. L’annonce a semé la confusion, et le Dr Arruda a reconnu qu’il y voyait une « incohérence ».

Or « ce ne sera pas le temps d’inviter grand-maman pour souper, si ce n’est pas pour garder » les enfants, a-t-il averti, en demandant aux grands-parents de se protéger dans la mesure du possible.

Une nouvelle prime pour les renforts

Toujours en manque de renforts dans le réseau de la santé, Québec cherche à attirer des renforts avec de nouvelles primes. Le président du conseil du Trésor a annoncé que les salariés qui travailleront à temps plein dans les CHSLD recevront 100 $ par semaine.

Ceux qui se rendront dans les CHSLD où il y a au moins un cas déclaré de COVID — 19 recevront « 200 $ après deux semaines consécutives à temps complet et 400 $ de plus après quatre semaines consécutives à temps complet », a détaillé M. Dubé.

La nouvelle mesure coûtera 70 millions par mois. Le ministre Dubé n’a pas voulu chiffrer le coût total des mesures gouvernementales associées à la COVID-19. Il a aussi évité une question au sujet du taux de croissance des dépenses en santé.

À voir en vidéo