Nouveau report d’élections au Québec

<p>Le 13 mars, la ministre Laforest avait demandé un premier report de tout vote par anticipation et de tout scrutin électoral prévu jusqu’au 26 avril, inclusivement. </p>
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne

Le 13 mars, la ministre Laforest avait demandé un premier report de tout vote par anticipation et de tout scrutin électoral prévu jusqu’au 26 avril, inclusivement. 

Québec demande à nouveau le report d’élections en raison de la pandémie. Au total, 43 municipalités sont concernées par la mesure, dévoilée vendredi par la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest.

« Même si nous procédons à un retour progressif vers la vie normale, je demande à ce que tout vote par anticipation ou scrutin électoral soient à nouveau reporté, et ce, jusqu’au 26 juin 2020. Nous devons continuer d’éviter les rassemblements et protéger la santé des électeurs et du personnel électoral », a-t-elle fait savoir par voie de communiqué.

Le gouvernement se penchera donc en juin sur les modalités de reprise des élections, y compris des dates de scrutin. D’ici là, la proclamation de l’élection des candidats élus sans opposition est maintenue.

Le 13 mars, la ministre Laforest avait demandé un premier report de tout vote par anticipation et de tout scrutin électoral prévu jusqu’au 26 avril, inclusivement. À ce moment, 29 élections partielles étaient visées par la consigne.

À l’approche de cette date, des villes a priori non concernées ont tout de même vu leur élection partielle reportée par mesure de sécurité. C’est le cas de Drummondville, qui devait élire son nouveau maire le 3 mai. Pour rappel, Alexandre Cusson a quitté en novembre le poste qu’il occupait depuis six ans afin de se lancer dans la course à la chefferie du Parti libéral du Québec.