François Legault appelle 1000 militaires en renfort dans les CHSLD

Les faits saillants du jour

  • 839 nouvelles personnes déclarées positives, pour un total de 20 965 cas confirmés ;
  • 1278 personnes hospitalisées (+ 54), dont 199 aux soins intensifs (-2) ;
  • 93 nouveaux décès, pour un total de 1134 personnes.
 

Un millier de militaires en renfort

Québec a demandé au gouvernement fédéral d’envoyer un millier de soldats dans les ressources d’hébergement pour personnes âgées et vulnérables.

« Malheureusement, on n’est pas capables » de trouver les 1000 employés à temps plein dont le réseau aurait besoin pour que la situation redevienne sous contrôle, a reconnu le premier ministre, François Legault.

L’optimisme qu’il avait affiché la veille au sujet des renforts a disparu mercredi. « D’ici demain, avec tous ceux qui nous ont fait signe, on devrait être capables de combler les 1000 postes », avait-il dit mardi.

Parmi les militaires, deux groupes de 65 soldats ont des formations médicales. La majorité de ceux qui sont appelés en renfort apporteront donc « des paires de bras additionnelles » pour accomplir des tâches non médicales.
 


Le premier ministre a laissé entendre que la faible réponse des médecins spécialistes — ils sont 350 à avoir levé la main dans les derniers jours — justifiait son appel aux forces armées. « On en a trouvé 350 [médecins spécialistes]. Mais là, on n’en trouve pas d’autres. Donc, c’est pour ça qu’on va chercher les 1000 soldats », a-t-il dit.

 

Un retour à l’école non obligatoire

Québec dévoilera la semaine prochaine son plan de réouverture des écoles qui s’échelonnera jusqu’au mois de septembre. L’opération se fera graduellement et dans les régions « autres que Montréal et Laval », où la COVID-19 a touché le plus grand nombre de personnes.

« On va s’assurer dans ce plan que les parents qui ne veulent pas envoyer leurs enfants à l’école pour toutes sortes de raisons [ne soient] pas obligés de les envoyer à l’école », a assuré le premier ministre. « Ça va se faire par région », a-t-il aussi déclaré.

L’école n’aura cependant plus les mêmes airs qu’avant, a averti le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda. « Ce ne sera pas comme l’école d’avant. La distanciation sociale va devoir être, quelque part, respectée. Si elle n’est pas respectée, il y aura des masques qui seront utilisés comme tels », a-t-il dit.

La ministre de la Santé, Danielle McCann, a reconnu qu’elle ne savait que faire des 740 enseignants qui sont allés travailler dans le réseau de la santé. « Il faudra prévoir, effectivement, de voir avec l’éducation quelle sera la transition pour ces gens-là en lien avec la santé publique », a-t-elle déclaré, en précisant que seul un petit groupe de personnes était concerné.

Le gouvernement entend aussi déposer un plan de réouverture des entreprises la semaine prochaine. François Legault a dit vouloir agir avec prudence, « pour ne pas qu’on voie la courbe de contagion repartir par le haut ».

Les mammographies reprennent

La ministre McCann a confirmé que certaines activités chirurgicales allaient reprendre dans les hôpitaux, afin de « monter à des volumes d’autour de 40 % dans l’ensemble des hôpitaux du Québec ».

« Ça, c’est une bonne nouvelle », s’est-elle réjouie.

Les greffes et les chirurgies vasculaires, mises en pause depuis des semaines, pourront être effectuées à nouveau. Même chose pour les « activités d’imagerie médicale », et donc les mammographies et endoscopies.

L’expertise de Johanne Liu retenue

À la suite de reportages révélant que Québec aurait écarté la docteure Johanne Liu de ses comités d’experts, le Dr Arruda et la ministre McCann se sont entretenus avec elle, a déclaré cette dernière.

« [La] Dre Liu va certainement être impliquée dans le dossier de la prévention des infections », a déclaré la ministre.

L’expertise de la médecin devrait aussi être retenue au sujet des « sites non traditionnels », ces endroits où des « centaines de lits » pourront être regroupés pour séparer les patients atteints de la COVID-19 des autres.

Un reportage de Radio-Canada a révélé que le gouvernement Legault aurait écarté l’expertise de la Dre Liu de crainte que celle-ci ne soit « incontrôlable ». Devant les journalistes, la ministre McCann a insisté mercredi pour partager toute l’admiration qu’elle a pour l’ex-présidente de Médecins sans frontières.

Le masque recommandé

« Oui, nous allons faire la recommandation de porter [le masque] », a confirmé Horacio Arruda. Il y a quelques semaines, il déconseillait le port du masque, notamment parce qu’il craint de le voir créer un faux sentiment de sécurité chez les Québécois.
Il a assoupli sa position lundi, en déclarant que Québec comptait adopter une « position nouvelle » au sujet du masque.

Or à présent, non seulement Québec a l’intention de le recommander, mais il envisage aussi des « pénalités » à imposer aux personnes récalcitrantes, a laissé tomber le Dr Arruda. La possibilité d’en rendre le port obligatoire dans les transports en commun est aussi étudiée par Québec.

Infirmières et préposés (encore) recherchés

François Legault a assuré que Québec ne refusait pas les services de médecins étrangers, qui exhortent Québec à leur donner un permis de pratique restrictif pour qu’ils puissent aller prêter main-forte dans les CHSLD et les hôpitaux.

« On ne refuse aucun médecin étranger qui veut venir travailler », a-t-il assuré. « Ce qui nous manque, ce sont des infirmières, des préposés. […] Donc s’il y a des soins de base dans les CHSLD, on a les bras grands ouverts pour les accueillir. »

À voir en vidéo


Revoyez le point de presse du gouvernement du Québec du 22 avril