Une «position nouvelle» au sujet des masques à venir, dit Québec

Le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda

Québec prépare des vidéos dans lesquelles il expliquera de quelle façon, et avec quels tissus, la population pourra fabriquer des masques artisanaux pour se protéger, a révélé lundi le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda.

« Au cours de la semaine, on va avoir une position nouvelle par rapport à ça pour que les gens puissent se fabriquer des masques, avec certaines conditions qui vont être adéquates », a-t-il déclaré.

L’expert en santé publique a une fois de plus exprimé ses réserves face au port du masque, qu’il ne souhaite pas voir supplanter l’adoption d’autres mesures de protections efficaces, comme la distanciation sociale.

« Le masque, [quand il] donne cette impression de : “I’m Superman”, “Je suis protégé”, “Je ne me lave plus les mains”, etc., ça devient plutôt dangereux », a-t-il illustré. « Je n’ai jamais été contre les masques », a-t-il tenu à souligner.

Ses équipes sont à pied d’œuvre pour présenter la « position nouvelle » de Québec par rapport au port du masque, surtout dans un contexte de déconfinement.

« Il y a une littérature qui commence à démontrer que, peut-être, le port du masque pourrait être un élément contributif à une diminution des épidémies. Mais il faut le faire adéquatement », a averti le Dr Arruda.

« Est-ce que les masques artisanaux peuvent être d’une certaine utilité ? Oui, mais ce n’est pas idéal », a aussi déclaré le premier ministre. « Donc, ça fait partie des discussions qu’on a ensemble pour, entre autres, la réouverture des services de garde, des écoles. Est-ce que ça pourrait faire partie de la solution ? Peut-être, peut-être. Mais on est dans les discussions, actuellement. »

À voir en vidéo

À voir en vidéo