Une «position nouvelle» au sujet des masques à venir, dit Québec

Le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda

Québec prépare des vidéos dans lesquelles il expliquera de quelle façon, et avec quels tissus, la population pourra fabriquer des masques artisanaux pour se protéger, a révélé lundi le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda.

« Au cours de la semaine, on va avoir une position nouvelle par rapport à ça pour que les gens puissent se fabriquer des masques, avec certaines conditions qui vont être adéquates », a-t-il déclaré.

L’expert en santé publique a une fois de plus exprimé ses réserves face au port du masque, qu’il ne souhaite pas voir supplanter l’adoption d’autres mesures de protections efficaces, comme la distanciation sociale.

« Le masque, [quand il] donne cette impression de : “I’m Superman”, “Je suis protégé”, “Je ne me lave plus les mains”, etc., ça devient plutôt dangereux », a-t-il illustré. « Je n’ai jamais été contre les masques », a-t-il tenu à souligner.

Ses équipes sont à pied d’œuvre pour présenter la « position nouvelle » de Québec par rapport au port du masque, surtout dans un contexte de déconfinement.

« Il y a une littérature qui commence à démontrer que, peut-être, le port du masque pourrait être un élément contributif à une diminution des épidémies. Mais il faut le faire adéquatement », a averti le Dr Arruda.

« Est-ce que les masques artisanaux peuvent être d’une certaine utilité ? Oui, mais ce n’est pas idéal », a aussi déclaré le premier ministre. « Donc, ça fait partie des discussions qu’on a ensemble pour, entre autres, la réouverture des services de garde, des écoles. Est-ce que ça pourrait faire partie de la solution ? Peut-être, peut-être. Mais on est dans les discussions, actuellement. »

À voir en vidéo

4 commentaires
  • Jean-Pierre Marcoux - Abonné 21 avril 2020 09 h 35

    Dring! dring! Allo! Allo! Y a quelqu'un?

    Les hésitations entêtées d'Horacio Arruda finissent par tomber sur les rognons. C'est prendre les gens pour des caves que de penser que le port du masque fera oublier les autres mesures d'hygiène.

    Ça fait plus de deux semaines que pleins d'informations circulent sur internet par rapport à la fabrication chez soi de masques. La bureaucratie lourde, empêtrée, inefficace, chronique et légendaire du gouvernement québécois semble finir par se réveiller. Enfin.

    Elle va s'assurer que sa proposition sur cette fabrication soit «la meilleure, la seule et l'unique». Et de son piedestal autoritariste, sa nouvelle certitude morale triomphera.

    • Daniel thérien - Inscrit 21 avril 2020 14 h 56

      Bravo pour votre plume incisive, non masquée! Moi j'en ai marre du paternalisme à la con de Horacio et si toute l'Asie a adoptée le masque depuis longtemps, il faudrait se demander si il n'est pas utile et si les gens sont pas assez intelligents pour s'en servir.

  • Jean-Roch Coupal - Inscrit 21 avril 2020 10 h 42

    NON !!!! Au port du masque !!!!

    Je ne suis pas d'accord avec le port du masque car, comme dit Dr Arruda, les gens vont commencer à réduire les autrees consqignes de sécurité. Moins de lavage des mains, des contacts de moins de deux mètres, des rencontres dans les parcs, plus de gens dans les transport en commun, etc.... De plus, il a été mentionné que le masque n'empêche pas que nous pouvons être infecté par une autre personne infectée mais, bien le contraire, soit de protéger les autres personnes que nous croisons et que nous devons penser que nous sommes contaminés et être sans symptômes. Ce qui revient à dire que tous les gens devront "penser" qu"ils sont contaminés lorsqu'ils sortent de chez eux et porter un masque pour ne pas contaminer les autres !!!! Cela n'a AUCUN bon sens. C'est comme dire que tout le monde est contaminé. Donc, à cet effet, prenons les statistiques de gens contaminés et indiquont "8 millions" à la case des gens contaminés !!!! Bien oui, TOUTE la province serait contaminée si le masque devenait obligatoire ou fortement exigé. Nous avons, présentement, des mesures sanitaires qui satisfont les gens et ceux qui veulent porter le masque peuvent le faire et ceux qui ne veulent pas, puissent le faire, aussi.

    Arrêtons de penser à repartir l'économie immédiatement (c'est pour cette raison que l'on pense aux masques, d'ailleurs). OUi, il ya aura des commerces qui fermeront. Sur ue rue commmerciale, au lieu d'voir 25 restaurants, on en aura 10. Mais des restaurants non-spécialisés ou nous pourrons manger de tout à un endroit et ne pas être obligés de se rendre à différents endrois pour goûter à tous les plats internationaux. Imaginez, du Méxicain avec du Cubain et du Haïtien ou, encore, de l'Italien avec du Français et du Suisse, et encore, du Chinois, Japonais et Phillipin ensemble !!!!

    Au lieu d'avoir 30 salons de coiffure, n'en avoir que 12. Des salons offrant plus de services comme la coiffure, la manucure/pédicure, maquillage et intégrer les tatoueurs avec ces services.

  • Christian Montmarquette - Abonné 21 avril 2020 12 h 20

    Ça va faire la connerie

    En plus de nous prendre pour des cons, Arruda est incapable de reconnaitre son erreur.

    Je ne sais pas ce que qu'attendent nos "Los Tres Compadres" de la Santé publique pour recruter le Dre Joanne Liu, sommité mondiale en la matière dans leur équipe de direction.

    Comme le dénonce d'ailleurs Yves Boisvert dans un récent article

    "Rappelez-vous ce vieux point de presse du Dr Arruda, mimiques à l’appui, expliquant en quoi un masque non seulement est inutile, mais peut carrément nuire : le porteur du masque, se croyant à l’abri, se mettra les mains partout et s’infectera peut-être plus probablement que celui qui n’en porte pas. (...)

    La grande erreur aux États-Unis et en Europe, à mon avis, c’est que les gens ne portent pas de masque. Le virus se transmet par des gouttelettes et contacts de proximité. Les gouttelettes jouent un rôle très important – il faut porter un masque, parce que quand vous parlez, il y a toujours des gouttelettes qui sortent de votre bouche..

    Or, jusqu’au début d’avril, des membres du personnel dans les CHSLD se faisaient ordonner d’enlever leur masque si jamais ils en avaient un.

    Référence :

    Notre erreur sur les masques - Yves Boisvert

    https://www.lapresse.ca/covid-19/202004/20/01-5270074-notre-erreur-sur-les-masques.php