Les fonctionnaires appelés en renfort dans le réseau de la santé

Photo: Marie-France Coallier Archives Le Devoir

Les besoins sont si criants dans le réseau de la santé que Québec demande aux fonctionnaires de venir les combler. Un appel à l’aide a été envoyé tôt lundi matin à l’ensemble des ministères et organismes du gouvernement.

« Le Secrétariat du Conseil du trésor nous interpelle de manière urgente afin de permettre le redéploiement de certaines ressources en vue de prêter main-forte au réseau de la santé et des services sociaux aux prises avec des besoins importants », peut-on lire dans un message envoyé aux employés de la Régie d’assurance maladie du Québec (RAMQ) dont Le Devoir a obtenu copie.

Trois secteurs sont jugés prioritaires, soit celui de la gestion des ressources humaines, l’entretien ménager et l’entretien de bâtiments. Les conseillers en ressources humaines, techniciens en administration, agents de bureau, agents de secrétariat, préposés à l’entretien et ouvriers spécialisés qui se portent volontaires seront donc réaffectés à des tâches similaires à celles qu’ils exécutent déjà dans le réseau de la santé.

Un arrêté signé le 22 mars par la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, permet au gouvernement de redéployer les fonctionnaires « dans une autre fonction ou dans un autre lieu, selon les besoins » pour s’assurer que le réseau ait les ressources humaines nécessaires dans les circonstances.

Le Syndicat de la fonction publique (SFPQ) réclame que ses membres qui se porteront volontaires puissent obtenir les primes salariales de 4 % et de 8 % consenties par le gouvernement, que l’équipement de protection soit disponible et que les employés réaffectés soient formés adéquatement pour accomplir leurs nouvelles tâches. L’État québécois compte 70 000 employés, dont 40 000 sont représentés par le SFPQ.

À voir en vidéo