27 nouveaux décès dûs à la COVID-19 au Québec

Le directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda, et le premier ministre François Legault
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda, et le premier ministre François Legault

Les faits saillants du jour

  • 636 nouvelles personnes déclarées positives, pour un total de 8580 cas confirmés 
  • 533 personnes sont hospitalisées (+8), dont 164 aux soins intensifs (+10)
  • 27 nouveaux décès, pour un total de 121

« En avril, on ne lâche pas d’un fil »

Le bilan des morts de la COVID-19 s’est encore alourdi lundi, mais le premier ministre François Legault se console par la faible augmentation du nombre d’hospitalisations peut être considérée comme une bonne nouvelle, selon le premier ministre, François Legault.

« Évidemment, c’est une journée, mais ce que ça veut dire c’est [que] si on avait quelques journées comme ça, on pourrait se dire qu’on approche du sommet, donc qu’on approche de la vie normale. » Il a toutefois mis en garde contre un relâchement des mesures de santé publiques trop hâtif et donc incité les Québécois à continuer de « rester à la maison le plus possible ».

« En avril, on ne lâche pas d’un fil », a-t-il dit le sourire aux lèvres. Donc, gardons ça [en tête]. On espère que ça va être le dernier mois qui sera difficile, mais le mois d’avril va être critique. » Les Québécois risquent de se souvenir longtemps de ce mois, selon lui.

D’une à deux semaines

Les stocks d’équipement pour le réseau de la santé se sont un peu améliorés depuis la semaine dernière, après la réception au cours du week-end d’une cargaison du Mexique. Le Québec a suffisamment de gants pour 14 jours, de masques N95 pour 13 jours et de masques chirurgicaux pour 10 jours.

Les blouses toutefois risquent toutefois de manquer après six jours, a constaté le premier ministre. Le gouvernement envisage la possibilité de recourir à des blouses lavables en attendant de pouvoir en obtenir.

Femmes enceintes

Les mamans qui devaient accoucher seules à l’hôpital général juif de Montréal pourront être redirigées dans un autre établissement de santé. L’hôpital, qui reçoit de patients atteint de la COVID-19, a interdit aux femmes enceintes d’être accompagnées par leur conjoint durant leur accouchement.

« Il y a de bonnes raisons pour mettre cette règle, mais je veux être très clair : il n’y a aucune intention du gouvernement d’étendre ces interdictions dans les autres hôpitaux », a indiqué M. Legault.

100 millions $

Le ministre du Travail, Jean Boulet, s’apprête à annoncer un programme de 100 millions $ pour que les entreprises en arrêt de production en profitent pour former leurs employés. Le gouvernement paiera « jusqu’à 100 % » des dépenses et des salaires pour ces formations qui seraient axées, entre autres sur les outils numériques pour faire du télétravail. Une occasion pour elles, selon le premier ministre Legault, de se préparer à la réorganisation du travail et de garder leurs employés.

Magasins

Il n’est pas question pour le gouvernement de demander aux magasins à grande surface de fermer des sections jugées non essentielles — ce qui ne concerne pas l’épicerie, la pharmacie ou la quincaillerie — pour éviter qu’ils ne livrent une concurrence déloyale aux petits commerces qui ont été obligés de fermer pour respecter les mesures de distanciation sociale. C’est ce que demandait lundi le Parti québécois. M. Legault n’exclut pas d’ajouter certains commerces dans la liste de ceux qui offrent des services essentiels, une fois le pic de l’épidémie passé.