Québec demande aux policiers de sévir contre les citoyens récalcitrants

Les faits saillants du jour

- 907 nouveaux cas, pour un total de 5518

- 365 hospitalisations (+58), dont 96 aux soins intensifs (+14)

- Trois nouveaux décès, pour un total de 36

- 566 résidences ont des cas confirmés ou suspectés

Les policiers en renfort

François Legault a fermement dénoncé les comportements des citoyens qui continuent de se rassembler et des entreprises qui continuent de fonctionner, malgré qu’elles ne fournissent pas de services essentiels. Il a ordonné aux policiers de sévir contre les récalcitrants — en étant «un peu plus fermes. «Les policiers vont distribuer plus d’amendes. Les amendes varient entre 1000 et 6000 $ par personne. C’est tout ce que méritent les gens qui ne respectent pas les consignes », a lâché le chef du gouvernement. «C’est sérieux, il y a des vies qui sont en danger.» Il a rappelé aux Québécois de ne pas sortir à moins que ce soit «absolument nécessaire».

De l’argent comptant pour de l’équipement

Ça «joue dur» dans certains pays pour avoir accès à de l’équipement médical, a lancé le premier ministre. «Mais on joue nous aussi avec les règles du jeu», a-t-il assuré. Il a affirmé que le Québec avait recours à de l’argent comptant et à des policiers pour conclure des contrats d’approvisionnement. «C’est des centaines de milliers de masques, alors on cherche des commandes de millions», a-t-il expliqué. Les médecins comme le gouvernement ont déclaré au cours des derniers jours que l’utilisation de masques N95 avait été aussi importante durant les dernières semaines qu’au cours de toute l’année dernière.

Une nouvelle stratégie de tests

Québec n’entend pas pour le moment tester davantage les travailleurs de la santé, afin de prévenir les cas de transmission par des personnes asymptomatiques. «On va ancrer notre énergie sur les patients et les personnes du personnel symptomatiques», a déclaré le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda. Aux États-Unis, le Centers for Disease Control and Prevention a relevé que près de 25% des personnes infectées à la COVID-19 ne présentaient pas de symptômes. Dans le contexte, la ministre de la Santé, Danielle McCann, a répété que Québec souhaitait réorganiser le travail pour «concentrer dans une résidence le même personnel» et ainsi éviter la propagation d’une ressource d’hébergement à l’autre. Elle demande cependant toujours à des travailleurs de la santé asymptomatiques — mais qui sont à risque d’avoir été en contact avec des personnes infectées — de revenir au travail après une période d’isolement de sept jours. C’est d’ailleurs la recommandation de la santé publique, a-t-elle rappelé. La ministre a cependant précisé que ce genre de situation ne se produisait que dans des «circonstances exceptionnelles» seulement, afin d’éviter des bris de service.

Des cas qui se multiplient en résidences

De 519 mercredi, le nombre de résidences ayant déclaré des cas de COVID—19 en leurs murs est passé à 566 jeudi. De ce nombre, 94 milieux de vie ont des cas confirmés de COVID-19, tandis que 472 autres ont des cas suspectés. «Les résidents sont toujours informés quand il y a des cas», a assuré le premier ministre, qui refuse de dévoiler une liste publique des établissements touchés. «Je ne veux pas non plus envoyer le message à ceux qui n'ont pas de cas pour l'instant de dire : Ah! Bien, vous êtes corrects, vous autres, vous pouvez prendre des risques.» Le Dr Arruda s’est montré mal à l’aise à l’idée de permettre à des familles d’aller chercher un proche dans une ressource d’hébergement pour l’aider à briser l’isolement. «Le problème, c'est: imaginez-vous une personne d'un certain âge qui est en bonne santé, mais qui revient dans une famille où il y a de la circulation, puis la personne est en train d'incuber la maladie», a-t-il déclaré. Il a cependant montré une certaine ouverture. «Si c'est quelqu'un de la Gaspésie qui va chercher quelqu'un à Rivière-du-Loup puis où il n'y a pas trop de circulation, j'ai comme un meilleur malaise», a-t-il dit.

Des primes pour les préposés

Québec a annoncé en après-midi l’octroi de primes totalisant 287 millions de dollars pour les travailleurs de la santé. «Les préposés dans les résidences privées, ça s'est beaucoup dit, là, effectivement, ils ont un salaire très bas», a reconnu le premier ministre. Pour cela, son gouvernement entend bonifier leurs salaires de 4$ l’heure. «Je n'ai jamais vu un groupe qui mérite autant une augmentation de salaire que ce monde-là», a dit le premier ministre.