L’Assemblée nationale suspendra les travaux parlementaires

Les travaux de l’Assemblée nationale seront suspendus jusqu’au 21 avril en raison de la pandémie causée par le coronavirus.
Photo: Alice Chiche Le Devoir Les travaux de l’Assemblée nationale seront suspendus jusqu’au 21 avril en raison de la pandémie causée par le coronavirus.

Les quatre partis se sont entendus pour suspendre les travaux de l’Assemblée nationale jusqu’au 21 avril en raison de la pandémie causée par le coronavirus. Une motion sera déposée mardi et serait suivie d’une courte séance d’une heure avant l’ajournement.

Les 125 députés adopteraient le budget présenté la semaine dernière par le ministre des Finances, Éric Girard, les crédits supplémentaires pour l’année financière 2029-2020 et quelques projets de loi dont celui sur les infirmières praticiennes spécialisées.

Des discussions étaient en cours entre les quatre groupes parlementaires pour suspendre les travaux parlementaires mardi après une courte séance pour adopter les crédits. Tous s’entendaient sur le principe, mais les partis d’opposition attendaient de voir la version finale de la motion proposée par le gouvernement.

Les leaders parlementaires caquiste, libéral, solidaire et péquiste devaient décider s’ils sont tous d’accord pour éliminer la période des questions. Ils adopteront rapidement une motion mardi pour adopter les crédits et les projets de loi nécessaires au bon fonctionnement de l’État avant de suspendre les travaux. Quatre semaines de travaux sont prévues au calendrier avant la prochaine semaine de travail en circonscription prévue le 13 avril.

La semaine dernière, la Chambre des communes a suspendu ses travaux jusqu’au 20 avril.

Trois de ces cinq semaines de congé forcé étaient toutefois déjà des semaines de relâche parlementaire. Les élus débutent toujours leur semaine le mardi à l’Assemblée nationale, contrairement à la Chambre des communes où les travaux parlementaires commencent le lundi.

Avec Marie Vastel et Hélène Buzzetti