Les retraités du «Soleil» en colère

1 Des retraités du «Soleil» et du «Quotidien» sont montés dans des autocars, le 11 décembre, pour aller manifester leur colère devant les bureaux de Power Corporation à Montréal. Charles-Frédérick Ouellet Le Devoir
2 Des retraités du «Soleil» ont été rejoints par d’ex-employés du Quotidien pour se rendre à Montréal, le 11 décembre, et manifester devant les bureaux de Power Corporation. Charles-Frédérick Ouellet Le Devoir
3 L’ex-employé du «Soleil» Léonce Gaudreault, 85 ans, a choisi de faire l’aller-retour Québec-Montréal pour soutenir ses collègues retraités. Charles-Frédérick Ouellet Le Devoir
4 «Power + Cauchon = magouille», «Power, fais ta part», ont écrit les retraités sur des affiches, qu’ils brandiront devant les bureaux de Power Corporation à Montréal. Charles-Frédérick Ouellet Le Devoir
5 Les retraités du Groupe Capitales Médias vivent des moments d’angoisse, mais plusieurs ont répété que la manifestation leur avait donné du courage. Charles-Frédérick Ouellet Le Devoir
6 Des ex-employés du «Soleil», du «Quotidien», de la «Voix de l’Est» et de «La Tribune» se sont rendus à Montréal pour manifester leur colère. Ils risquent de perdre le tiers de leurs prestations de retraite. Charles-Frédérick Ouellet Le Devoir
7 Marie Delagrave, ex-journaliste au «Soleil», dit être «encore sonnée» par ce qu’elle vit. «Dans l’ensemble, on perd 30% [de nos rentes] et ça, ce n’est pas correct, parce que c’était nos économies.» Charles-Frédérick Ouellet Le Devoir
8 Ginette Noël, 77 ans, a travaillé 40 ans au «Soleil». «J’ai un seul garçon, il a une petite fille… je pensais l’aider plus longtemps que ça et que ce qui resterait [en argent] irait à lui. Mais là, ça va aller à M. Desmarais», déplore-t-elle. Charles-Frédérick Ouellet Le Devoir
9 «Je ne mérite pas ça en tout cas et [les dirigeants de Power Corporation], je ne sais pas comment [ils font] pour dormir. Moi, je ne dormirais pas», laisse tomber Ginette Noël, une retraitée du Soleil âgée de 77 ans. Charles-Frédérick Ouellet Le Devoir
10 «On a fait la manif aujourd’hui en se disant: est-ce que ça se pourrait que Power [Corporation] puisse admettre que ce qu’ils ont fait n’était pas moral, et qu’ils puissent quand même prendre leurs responsabilités?», demande Marie Delagrave, ex-journaliste au «Soleil». Charles-Frédérick Ouellet Le Devoir
11 Yvon Vallerand, ex-typographe, compte sur les revenus de location du duplex du quartier Saint-Sauveur qu’il habite pour garder la tête hors de l’eau. Ses rentes passeront à environ 11 000 $ par année. Charles-Frédérick Ouellet Le Devoir
12 Les retraités en veulent à Martin Cauchon et à Power Corporation (autrefois propriétaire de leurs journaux), mais aussi au premier ministre François Legault, qu’ils somment d’agir pour les aider. Charles-Frédérick Ouellet Le Devoir
13 Environ 200 retraités des journaux du Groupe Capitales Médias ont manifesté le 11 décembre devant les bureaux de Power Corporation à Montréal. Au total, 950 d’entre eux risquent de perdre le tiers de leurs prestations de retraite. Charles-Frédérick Ouellet Le Devoir
14 L’ex-employée du «Soleil» Diane Fortin, 65 ans, ravale ses larmes. «Je suis ben émotive quand je te parle de ça, je trouve ça effrayant. C’est de l’argent que tu as mis en banque. L’employeur s’est pris des congés de cotisation à la planche en plus!», dit-elle. L’inquiétude ronge Diane Fortin, qui ne dort pas bien depuis qu’elle sait qu’elle risque de perdre le tiers de ses rentes. «Je ne me vois pas dire à mes enfants: vous n’aurez pas de cadeaux à Noël. On ne va déjà pas au restaurant», dit-elle. Charles-Frédérick Ouellet Le Devoir
15 Henri Rhéaume, un ex-infographe de 77 ans, est le conjoint de Diane Fortin. «J’imagine que c’est comme un deuil», dit-il à propos de ce qu’il vit. Charles-Frédérick Ouellet Le Devoir