L’indépendance sera au coeur du congrès de Québec solidaire

«On se voit déjà, dans l’avenir, à la tête de ce pays», a déclaré la porte-parole féminine de Québec solidaire, Manon Massé, vendredi soir.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne «On se voit déjà, dans l’avenir, à la tête de ce pays», a déclaré la porte-parole féminine de Québec solidaire, Manon Massé, vendredi soir.

La commission politique de Québec solidaire (QS) demandera ce week-end le feu vert des membres afin d’entreprendre la conquête de l’indépendance du Québec dès le lendemain des élections générales de 2022.

Un gouvernement solidaire n’attendra pas « la réalisation pleine et entière de l’indépendance » pour « [faire] en sorte que toutes les lois qui s’appliquent aux citoyens du Québec soient votées par l’Assemblée nationale », peut-on lire dans le cahier synthèse des propositions remis aux délégués de QS en vue de leur congrès 2019.

Celui-ci bat son plein ce week-end au cégep Édouard-Montpetit, à Longueuil. Plus de 600 délégués y sont attendus samedi et dimanche. « On se voit déjà, dans l’avenir, à la tête de ce pays », a déclaré la porte-parole féminine de QS, Manon Massé, vendredi soir.

Les délégués du parti de gauche seront aussi appelés à donner les coudées franches à un éventuel gouvernement solidaire pour « conserver [mais aussi] modifier toute loi fédérale existante au Québec afin qu’elle corresponde mieux à la société québécoise », ainsi que pour percevoir « tous les impôts, taxes et contributions fédéraux payés sur le territoire québécois ».

« C’est l’occasion, en fin de semaine, pour nous, de venir préciser, de venir étoffer le processus de transition vers l’indépendance », a expliqué le porte-parole masculin de QS, Gabriel Nadeau-Dubois. « Dans l’histoire du mouvement indépendantiste, ç’a été un enjeu difficile, sensible, qui suscite beaucoup de questions au sein de la population. À Québec solidaire, on veut faire les choses dans l’ordre », a-t-il ajouté.

Tout en posant ces gestes de rupture avec le Canada, un gouvernement solidaire mettrait sur pied une assemblée constituante et la chargerait de jeter les bases constitutionnelles d’un Québec pleinement et entièrement indépendant, a promis Manon Massé. « On s’attend à ce que, dans un premier mandat, l’assemblée constituante ait écrit la constitution d’un Québec indépendant », a-t-elle précisé

En 2017, les membres de Québec solidaire et d’Option nationale ont décidé de joindre leurs forces. Ce week-end, « on va consommer l’union avec Option nationale », a fait remarquer Gabriel Nadeau-Dubois.


Catherine Dorion, par vidéo

La députée de Taschereau, Catherine Dorion, passera le week-end à quelque 250 kilomètres du congrès de QS afin de prêter main-forte au candidat solidaire à l’élection partielle dans la circonscription de Jean-Talon, Olivier Bolduc. « Catherine va être là avec toute son originalité et toute son audace, ça, c’est certain. […] Il va y avoir plusieurs dizaines de militants, de militantes, de toute la région de Québec avec Catherine et Olivier Bolduc en fin de semaine », a mentionné Gabriel Nadeau-Dubois. Mme Dorion s’est adressée vendredi soir aux participants du congrès… au moyen d’une vidéo.