Motion unanime contre l’«ingérence» d’Ottawa en logement social

<p>Déposée par la députée péquiste Véronique Hivon, la motion « condamne l’ingérence du gouvernement fédéral dans son champ de compétence exclusif » et « réitère que le Québec a compétence exclusive en matière de logement et habitation ».</p>
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne

Déposée par la députée péquiste Véronique Hivon, la motion « condamne l’ingérence du gouvernement fédéral dans son champ de compétence exclusif » et « réitère que le Québec a compétence exclusive en matière de logement et habitation ».

L’Assemblée nationale du Québec a adopté mercredi à l’unanimité une motion condamnant « l’ingérence » du gouvernement fédéral en logement social et réclamant le transfert direct au Québec des fonds de la Stratégie nationale sur le logement.

Déposée par la députée péquiste Véronique Hivon, la motion « condamne l’ingérence du gouvernement fédéral dans son champ de compétence exclusif » et « réitère que le Québec a compétence exclusive en matière de logement et habitation ».

Comme le rapportait Le Devoir la semaine dernière, des investissements fédéraux de dizaines de millions de dollars en logement social au Québec sont retardés depuis le lancement, en 2017, de la Stratégie nationale sur le logement par Justin Trudeau.

Ottawa insiste pour rendre les fonds conditionnels à certains critères auxquels le Québec refuse de se soumettre.

La motion adoptée mercredi interpelle les partis fédéraux dans le cadre de la campagne électorale « pour que cesse cette ingérence » et qu’ils « s’engagent à transférer, sans condition, les sommes prévues à la Stratégie « vers les programmes québécois».