L’UPAC aura un nouveau patron d’ici octobre, promet la ministre Guilbault

La ministre québécoise de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne La ministre québécoise de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault

Le nouveau commissaire de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) sera nommé d’ici le mois d’octobre, a promis lundi la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

Le dirigeant du service d’enquêtes policières doit être nommé « au plus vite », a commenté la ministre en mêlée de presse, en ajoutant qu’elle attendait incessamment qu’on lui remette la courte liste de candidats que doit lui fournir le comité de sélection mis sur pied pour trouver un remplaçant à Robert Lafrenière.

La liste doit comporter au moins deux noms.

Par la suite, le gouvernement fera son choix et tentera de le faire entériner par les partis d’opposition, car en vertu de la loi numéro un, parrainée par la ministre Guilbault, le commissaire doit être nommé par l’Assemblée nationale.

« Je l’attends très prochainement », a-t-elle dit, en parlant de la liste des candidats sélectionnés.

Le nouveau commissaire aura un mandat de sept ans.

En parallèle, la ministre prévoit procéder prochainement à une « réflexion approfondie » sur le rôle joué par les corps policiers au Québec.