Louise Harel honorée

L’ex-ministre péquiste Louise Harel a été faite officière de l’Ordre national du Québec par le premier ministre François Legault.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne L’ex-ministre péquiste Louise Harel a été faite officière de l’Ordre national du Québec par le premier ministre François Legault.

L’ex-ministre péquiste Louise Harel a été faite officière de l’Ordre national du Québec jeudi par le premier ministre François Legault. En tout, 35 Québécois au parcours exceptionnel ont été honorés lors d’une cérémonie au Salon rouge de l’Assemblée nationale.

« J’ai eu le bonheur de travailler avec cette mère Theresa de la politique québécoise », a rappelé M. Legault en faisant allusion aux années où tous deux siégeaient aux Conseils des ministres de Lucien Bouchard, puis de Bernard Landry.

« On connaît votre douceur, puis je connais votre fermeté, a-t-il dit, déclenchant ainsi quelques rires dans l’assistance. Elle avait une main de fer trempée dans un gant du plus doux velours. » Il a évoqué l’engagement politique de Mme Harel, de ses débuts au sein du gouvernement de René Lévesque. Parmi les faits marquants de sa carrière, M. Legault a noté le rapatriement au Québec de pouvoirs fédéraux en matière de main-d’oeuvre, l’adoption de la Loi sur l’équité salariale et les fusions municipales. Il a également rappelé que Mme Harel avait été la première femme à présider l’Assemblée nationale.

« Non seulement c’est un honneur, mais c’est le sentiment qu’on a été utile », a-t-elle souligné en entrevue au Devoir.

Il reste toutefois encore un effort à faire pour se rapprocher de la parité à l’Ordre national du Québec, selon elle. Moins du tiers des 35 récipiendaires cette année étaient de sexe féminin. « Je considère qu’il n’y a pas encore assez de femmes nommées, a-t-elle remarqué. Souvent les femmes vont être hésitantes à soumettre leur candidature. »

L’historienne Micheline Dumont et la cofondatrice de l’Institut Simone de Beauvoir de l’Université Concordia, Maïr Verthuy, ont également été honorées pour leur apport à la cause féminine chacune à leur façon. Elles ont toutes deux reçu le titre de chevalière.

Parmi les nouveaux officiers de l’Ordre notons le chirurgien Daniel Borsuk, qui a effectué la première greffe faciale au Canada en 2018, l’économiste Claude Montmarquette et le président de la Banque Nationale, Louis Vachon.

Les sopranos Natalie Choquette et Sharon Azrieli ont été faites chevalières, tout comme le cinéaste François Girard, le créateur du Guide du vin Michel Phaneuf, l’auteur-compositeur-interprète Florent Vollant et la présidente du Conseil du statut de la femme, Louise Cordeau.

Le cinéaste Denis Villeneuve, le footballeur Laurent Duvernay-Tardif et l’homme d’affaires Geoff Molson devaient également être honorés, mais ils n’ont pas pu assister à la cérémonie pour recevoir leur insigne. Ils pourront l’obtenir à une date ultérieure.