La CAQ renforcera la certification des résidences pour aînés

<p>La ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, a lancé un avertissement aux propriétaires de résidences privées.</p>
Photo: Ryan Remiorz Archives La Presse canadienne

La ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, a lancé un avertissement aux propriétaires de résidences privées.

Le gouvernement Legault renforcera la réglementation sur les résidences pour personnes âgées, dans la foulée de la mort tragique de la mère de l’ancien chef bloquiste Gilles Duceppe.

En mêlée de presse mercredi matin, la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, a lancé un avertissement aux propriétaires de résidences privées.

Elle a dit que ce n’est pas un commerce, puisqu’ils accueillent des personnes âgées qui peuvent devenir plus vulnérables et ils ont donc une responsabilité.

Mme Blais révisera la certification des résidences adoptée en 2018 pour resserrer la sécurité, avec la ministre de la Sécurité publique et la ministre responsable de l’Habitation et de la Régie du bâtiment.

Rappelons qu’un rapport accablant de la coroner Géhane Kamel a été déposé mardi, sur la mort de Hélène Rowley Hotte Duceppe, la mère de Gilles Duceppe, le 20 janvier dernier.

La femme de 93 ans avait quitté son appartement de la Résidence Lux Gouverneur à Montréal, à 4 h 58 à cause du déclenchement d’une alarme, mais elle n’a jamais pu retourner à l’intérieur de l’édifice, la porte s’étant verrouillée. Elle est morte d’hypothermie, au bout de plusieurs heures.

Mme Hélène Rowley Hotte Duceppe, la mère de l’ex-chef bloquiste Gilles Duceppe, est bel et bien décédée d’hypothermie, au bout de plusieurs heures, et non d’un malaise, indique le rapport du coroner dévoilé mardi.

Ce rapport révèle aussi une série de lacunes, dont l’une voulant qu’après quelques heures, elle aurait pu être vue à l’extérieur de sa résidence pour personnes âgées, en plein hiver, si seulement un employé avait regardé la caméra de surveillance, où on la voyait pendant de longs moments.

Le premier ministre François Legault a fait savoir que la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, allait s’assurer de mettre en place des procédures pour que tous les centres pour personnes âgées « prennent les dispositions pour plus jamais que ce genre d’accident terrible se reproduise ».

Me Marc-Antoine Cloutier, l’avocat mandaté par la famille, étudie maintenant la possibilité d’intenter une poursuite contre la résidence. La décision devrait être prise cette semaine.

Recommandations du coroner

La coroner fait plusieurs recommandations, parmi lesquelles celle de munir la résidence d’un système d’interphone avec sonnette aux six portes des sorties d’urgence.

Elle recommande aussi de désigner une personne pour surveiller les caméras et s’assurer de la sécurité des résidants.

Elle recommande aussi de faire une tournée visuelle obligatoire dans les cages d’escalier et à l’extérieur des bâtiments à chaque déclenchement d’une alarme-incendie.

Elle recommande aussi de s’assurer du décompte des résidants dès le déclenchement d’une alarme incendie pour les trois tours, avec une vérification de réintégration inscrite dans le plan des mesures d’urgence.

Le Bureau du coroner rapporte que la Résidence Lux Gouverneur s’est engagée à mettre en place l’ensemble des propositions à court terme. L’administration a d’ailleurs déjà commencé à le faire, rapporte la coroner.