Maternelle 4 ans: le gouvernement se défend de «maraudage» dans les CPE

Le gouvernement de la CAQ se défend d’avoir fait du « maraudage » dans les centres de la petite enfance (CPE) pour convaincre les parents d’envoyer leurs enfants dans son réseau de maternelles 4 ans. Ces démarches visaient plutôt à « informer », plaident les ministres.

« C’est normal, on veut la liberté de choix, la liberté d’accès », a déclaré le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge lors d’une mêlée de presse jeudi. « Bien sûr qu’on doit les informer. […] C’est rare qu’on va s’inscrire à un service si on en ignore l’existence », a-t-il dit.

Le gouvernement se défend en outre d’avoir ciblé spécifiquement les CPE et souligne que la directive visait les enfants, tous types d’établissements confondus.

Mercredi, la députée péquiste Véronique Hivon a révélé que les commissions scolaires avaient reçu une directive de la sous-ministre de l’Éducation pour offrir des places de maternelle 4 ans aux parents d’enfants qui fréquentent un CPE.

« Entre guillemets, on peut dire qu’il y a du “maraudage” pour pouvoir combler les maternelles 4 ans qui ne suscitent pas l’enthousiasme et l’engouement chez les parents. […] On ne veut surtout pas fragiliser un réseau pour en créer un autre de toutes pièces », a-t-elle dénoncé jeudi.

Cette pratique a aussi été dénoncée par les libéraux jeudi. « Les maternelles 4 ans servent juste à satisfaire l’ego de M. Legault qui veut cocher une case de promesse. […] Ce n’est pas un véritable besoin », a déclaré la députée Marwah Rizqy. « Nous sommes en train de créer une guerre entre les structures dont nous n’avons pas besoin », a ajouté sa collègue Jennifer Maccarone.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.