Virage numérique: Québec néglige la Santé, dit Barrette

Gaétan Barrette a accusé le ministre de ne pas s’attarder à la collecte des données qui pourraient être partagées entre les réseaux de la Santé et de l’Éducation.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Gaétan Barrette a accusé le ministre de ne pas s’attarder à la collecte des données qui pourraient être partagées entre les réseaux de la Santé et de l’Éducation.

Le réseau de la santé devra attendre avant de prendre le grand virage numérique du ministre Éric Caire, a regretté le député libéral Gaétan Barrette lundi, lors de l’étude des crédits budgétaires.

La révision des crédits alloués aux ressources informationnelles a mené à quelques échanges musclés en commission parlementaire entre l’ex-ministre de la Santé et le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, Éric Caire.

M. Barrette a accusé le ministre de ne pas s’attarder à la collecte des données qui pourraient être partagées entre les réseaux de la Santé et de l’Éducation.

« Le problème, c’est que dans l’état actuel est choses, l’héritage qu’on a reçu, c’est que même si le ministère de la Santé faisait la collecte de cette donnée-là, le ministère de l’Éducation n’aurait pas le droit de s’en servir », s’est exclamé le ministre Caire en ajoutant que la loi québécoise sur l’accès à l’information ne permet pas ce type d’échange de renseignements. « Pire que ça, a-t-il ajouté. Deux hôpitaux d’un même CIUSSS ne peuvent pas se partager de la donnée. »

« Le ministre n’est pas informé », a rétorqué Gaétan Barrette, en ajoutant qu’il était possible pour ces hôpitaux d’échanger des renseignements qui sont déjà dans le Dossier santé du Québec (DSQ).

« Ce que le député de La Pinière oublie de dire, c’est combien de cliniques n’ont pas de dossiers cliniques capables de collecter la donnée dans le DSQ [à cause] de l’héritage de scrap que vous [les libéraux] nous avez laissé », a lancé M. Caire.

M. Barrette a fait valoir que la part du lion des 5,7 milliards alloués aux ressources informationnelles va à quatre ministères et organismes, soit Revenu Québec, le Conseil du trésor, le Centre des services partagés et le ministère de l’Éducation.

Le ministre Caire s’est défendu en précisant que le réseau obtiendra 172,3 millions pour prendre ce virage. Il a réitéré son intention de réformer la loi sur l’accès à l’information pour permettre le partage des données d’un ministère à l’autre.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.