Québec veut favoriser l’échange de données personnelles

Le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, Éric Caire
Photo: Valérian Mazataud Archives Le Devoir Le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, Éric Caire

Le gouvernement Legault veut permettre aux ministères de se partager les renseignements personnels des Québécois. Le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, Éric Caire, a déposé un projet de loi en ce sens jeudi.

L’adoption du projet de loi 14 est nécessaire pour que l’initiative Accès UniQc pilotée par le Conseil du Trésor puisse aller de l’avant, a-t-il soutenu. Il s’agit d’un guichet unique qui permettra aux citoyens en 2020 d’avoir accès à l’ensemble des services en ligne du gouvernement au moyen d’un seul nom d’usager et mot de passe.

« Je prends l’exemple, très concret qu’on veut corriger avec Accès UniQc, a-t-il offert. Par exemple, vous voulez avoir accès à votre carnet santé, c’est une méthode d’authentification où vous êtes obligé d’envoyer une demande à la RAMQ. La RAMQ par lettre — ça c’est très moderne, l’étape avant c’était la cigogne (!) — vous envoie un mot de passe et avec ce mot de passe là vous y avez accès. »

En cas d’oubli du mot de passe, la procédure est à répéter, a-t-il déploré. Le manège recommence avec Revenu Québec qui exige le montant de la ligne 149 du rapport d’impôt pour accéder au portail sécurisé en ligne.

« Je pense que nos concitoyens, pour une immense majorité, ne le savent pas, a-t-il dit en spécifiant que lui-même ne le connaissait pas par coeur. Donc, là on veut trouver des façons simples. Ça veut dire quelque chose dont je vais me souvenir rapidement, quelque chose qui va être répétitif. »

Celui-ci est demeuré vague sur le type d’information qui pourrait être partagée entre les ministères, se limitant à dire qu’il s’agirait de tout renseignement nécessaire pour mener à bien les projets numériques comme Accès UniQc. Ils seront balisés au moyen de décrets qui seront adoptés au cas par cas. Le projet de loi prévoit que ces décrets seront en vigueur durant un maximum de cinq ans.

Le ministre Caire a spécifié qu’il s’agissait d’une solution à court terme en attendant une refonte de la Loi d’accès à l’information.

Trois organisations gouvernementales se partageront les renseignements des Québécois pour Accès UniQc ; il s’agit du ministère de la Justice, du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale ainsi que de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). Le gouvernement n’a pas encore dévoilé le coût du projet qui est toujours en évaluation, selon le ministre.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.