Les maisons des aînés pour plus tard

En attendant de lancer les travaux pour construire ses trente premières maisons des aînés, le gouvernement crée 900 places de plus dans les CHSLD. Les documents budgétaires promettent trente maisons dans « les prochaines années », ce qui signifie d’ici la fin du mandat en 2022, a indiqué le ministre des Finances Eric Girard. Ces milieux de vie plus attrayants, promis en campagne électorale, visent à terme à remplacer les CHSLD présents sur le territoire. Ils offriront « des soins d’hygiène adaptés aux besoins évolutifs de chacun, dans des unités climatisées et plus spacieuses », peut-on lire dans les documents budgétaires. Ainsi, ce sont 245 millions qui seraient investis chaque année à partir de 2022 pour les faire fonctionner et 74 millions à compter de l’an prochain, promet-on. À cela s’ajoute l’inscription de 1 milliard dans le Plan québécois des infrastructures (PQI) pour les construire. Pourquoi pas plus tôt ? « Il faut quand même que le modèle soit lancé, le concept. Ce sera fait au mois d’avril », a expliqué la ministre Marguerite Blais. Mais en attendant, le gouvernement investit dans les CHSLD pour améliorer les services existants. Les CHSLD jouiront en outre d’une attention particulière avec l’ajout de 900 lits au coût de 70 millions. Une annonce plus que bienvenue, selon la FADOQ, qui souligne que la liste d’attente compte 2263 noms à l’heure actuelle. La majorité des sommes prévues pour les aînés touchent le réseau public. Une somme de 30 millions sera toutefois allouée aux CHSLD privés liés par un contrat avec le gouvernement pour assurer qu’ils ont tous accès à une indemnité minimale du gouvernement pour chaque patient qu’ils hébergent.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.