La part des régions

Sans être placées au coeur des objectifs budgétaires, les régions y trouvent leur compte, notamment avec la confirmation des 400 millions promis pour le branchement à Internet haute vitesse. « C’est un bon départ pour le mandat », a réagi dans un communiqué la Fédération québécoise des municipalités (FQM), très active en milieu rural. Parlant de « gains importants », la FQM se réjouit d’abord de la confirmation des 400 millions promis pour l’installation d’un réseau Internet haut débit dans toutes les régions du Québec « dans les prochaines années ». Cette annonce est d’autant plus encourageante, souligne-t-on, que le gouvernement fédéral a lui aussi réservé des fonds pour cela dans son budget. L’organisme a aussi salué jeudi l’aide financière aux petites et moyennes municipalités qui sont desservies par la Sûreté du Québec. Un total de 75 millions sur cinq ans leur sera dévolu pour réduire la facture de ces services qui, déplore-t-il, est de plus en plus difficile à payer. Sur le plan économique, les régions devraient aussi particulièrement bénéficier des mesures prises pour s’attaquer à la pénurie de main-d’oeuvre, selon l’Union des municipalités du Québec (UMQ). Le budget prévoit des investissements de 892 millions pour favoriser la participation des travailleurs d’expérience et 733 millions consacrés à l’employabilité des personnes migrantes. Parmi les mesures annoncées, le gouvernement de la CAQ table aussi sur une aide aux projets « d’envergure » afin de soutenir le développement des régions. Ainsi, le congé fiscal pour les grands projets d’investissements sera accessible désormais aux projets de 50 millions de dollars et plus (contre 75 millions auparavant).

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.