Québec renchérit en culture

«La culture est une source de fierté et un important moteur économique», a soutenu le ministre des Finances en conférence de presse.
Photo: «La culture est une source de fierté et un important moteur économique», a soutenu le ministre des Finances en conférence de presse.

Souvent qualifiée d’angle mort du discours caquiste, la culture profite elle aussi de la générosité du premier budget Girard : près de 300 millions supplémentaires seront ainsi investis dans ce secteur d’ici cinq ans, promet le gouvernement Legault.

« La culture est une source de fierté et un important moteur économique », a soutenu le ministre des Finances en conférence de presse. Ainsi, Québec consacrera 1,3 % de son budget 2019-2020 au secteur culturel, soit près de 1,3 milliard. Le dernier budget Leitão avait pour sa part octroyé 1,2 milliard au même secteur en 2018-2019.

Le plan budgétaire prévoit de nouveaux investissements de 37,5 millions cette année. D’ici cinq ans, les mesures annoncées jeudi représenteront 295,6 millions en argent frais — qui s’ajoutent donc aux quelque 600 millions prévus dans le plan d’action de la nouvelle politique culturelle de l’État, adoptée l’an dernier par les libéraux.

La majeure partie des investissements sera consacrée au financement des sorties culturelles et à l’enrichissement du contenu des bibliothèques scolaires (15 millions cette année et 135 millions au total). C’était là la seule promesse électorale de François Legault qui concernait la culture.

Le budget prévoit deux millions par année pour la promotion de la langue française. Quelque 74 millions seront consacrés en soutien à la « créativité culturelle », principalement pour bonifier les budgets de la Société de développement des entreprises culturelles et du Conseil des arts et des lettres du Québec. Télé-Québec touchera 25 millions supplémentaires pour développer sa programmation.

Lourdement ébranlé par la révolution numérique, le secteur de la musique touchera 15 millions sur cinq ans pour poursuivre les efforts d’adaptation du modèle d’affaires. Une autre somme de 25 millions sur cinq ans ira pour aider au maintien (et à la mise à niveau) des ateliers d’artistes, principalement dans la région de Montréal.

Dernier grand axe des mesures annoncées jeudi, le soutien au patrimoine culturel et religieux fera l’objet d’investissements de 73,5 millions sur cinq ans. À noter que près de la moitié de cette somme (33,5 millions) ne sera dépensée qu’en 2023-2024.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.