Québec compte augmenter le financement des CHSLD privés

La ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne La ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais

La ministre Marguerite Blais compte augmenter le financement de certains CHSLD privés dans l’espoir d’améliorer du même coup les conditions de travail des préposés aux bénéficiaires.

À l’heure actuelle, la contribution versée par le gouvernement pour chaque résident de CHSLD varie beaucoup d’un établissement à l’autre.

« Ce que je trouve inacceptable est que dans un CHSLD, à titre d’exemple, le per diem [l’indemnité quotidienne] soit de 160 $ comparativement à 230 ou 250 $ ailleurs », a déclaré la ministre responsable des Aînés en mêlée de presse mardi. « Si on veut prendre soin des gens, il faut aussi que le per diem puisse suivre, pour que la même qualité de soins et de services soit au rendez-vous. »

Écoutez la ministre Marguerite Blais en mêlée de presse

 

Récemment, l’Association des établissements de longue durée privés du Québec a réclamé qu’on verse à ses membres un minimum de 215 $ par patient. Dans le réseau public, la contribution quotidienne s’élève à 238 $.

Selon la ministre Blais, il faut que le financement concorde dans « tous les CHSLD, qu’ils soient privés, conventionnés ou publics ».

À ses yeux, cela devrait bénéficier aux préposés et aux bénéficiaires. « Ça affecte directement les préposés et ça touche le salaire. S’il y a moins de personnes, évidemment, ça peut toucher les soins », a-t-elle dit.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.