En bref - Aux registres, citoyens!

Une députée de Québec a ajouté de l'eau au moulin du mouvement défusionniste, hier, en invitant les citoyens à signer en grand nombre les registres permettant la tenue des référendums sur les démembrements municipaux.

«J'ai invité tous les gens à signer les registres [...] Je suis très à l'aise avec ma position de dire que c'est aux citoyens de se prononcer», a dit la députée libérale de Jean-Talon, Margaret F. Delisle, lors d'un point de presse au parlement de Québec. L'ancienne mairesse de Sillery, une banlieue cossue de Québec où s'exprime un fort ressentiment contre la fusion municipale, refuse néanmoins d'afficher clairement ses couleurs. Enjoindre les citoyens à signer les registres, condition préalable et sine qua non à l'enclenchement du processus de démembrement, ne signifie nullement, selon Mme Delisle, un appui tacite aux défusions. D'un autre côté, elle n'a d'aucune façon l'intention de se prononcer publiquement en faveur de la réussite des nouvelles villes. «Si on ne se prononce pas, cela ne veut pas dire qu'on ne défend pas les grandes villes et qu'on défend les défusions», a-t-elle laissé tomber, pressée de questions par les journalistes qui lui demandaient de préciser sa pensée.