Pas de compromis sur l’éducation sexuelle

Le premier ministre du Québec, François Legault, a prévenu les parents catholiques mal à l’aise avec les cours d’éducation à la sexualité dans les écoles que leurs enfants ne pourront pas en être exemptés. L’Archevêché de Montréal recommandait mercredi aux parents québécois opposés aux objectifs d’enseignement sexuel du ministère de l’Éducation de dispenser eux-mêmes cette matière. Selon l’Archevêché, plusieurs parents estiment que le gouvernement impose des enseignements sexuels trop précoces. « Les seules exemptions délivrées le seront de manière exceptionnelle pour des motifs très précis, par exemple pour des élèves ayant vécu des traumatismes importants », a rétorqué le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.