Véronique Hivon indignée

Photo: Jacques nadeau Le Devoir Véronique Hivon

La critique péquiste en matière de santé et de soins de fin de vie, Véronique Hivon, juge inacceptable que des patients à l’agonie se voient refuser l’aide à mourir et même la sédation palliative continue dans certaines régions. Elle presse la ministre de la Santé, Danielle McCann, de ne plus tolérer les disparités flagrantes dans l’application de cette loi, censée offrir des services de fin de vie égaux à tous les Québécois en fin de vie. « C’est une question de justice ! » a déclaré jeudi la députée Hivon, marraine de la loi sur l’aide à mourir, indignée par les informations publiées mercredi par Le Devoir révélant qu’à Montréal, à Laval et dans Lanaudière il est non seulement difficile d’obtenir l’aide à mourir, mais également la sédation palliative continue (SPC) pour atténuer la souffrance des patients condamnés.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.