Jean Fortier portera les couleurs conservatrices dans Ahuntsic

Le Parti conservateur a présenté son seul candidat-vedette au Québec jusqu'ici en prévision des élections générales, Jean Fortier, un ancien président du comité exécutif de la Ville de Montréal.

M. Fortier représentera la circonscription fédérale d'Ahuntsic, un quartier du centre-nord de l'île de Montréal. «Si je me présente pour le Parti conservateur, c'est parce que je suis conservateur», a-t-il lancé d'emblée au cours d'une rencontre avec la presse en compagnie d'autres candidats du PC au Québec. Il s'est dit particulièrement attaché à trois «valeurs»: la productivité, l'imputabilité et l'excellence.

Les noms de 12 candidats ont ainsi été dévoilés, mais huit étaient présents à la conférence de presse en compagnie de représentants de l'organisation de la campagne du PC.

Michael Fortier, coprésident de la campagne nationale du Parti conservateur, a promis que «très bientôt, ce sera salle comble» et que le nouveau parti politique aura désigné ou choisi ses candidats dans les 75 circonscriptions que compte le Québec au palier fédéral. Le parti pourrait afficher complet «au cours des prochains jours».

Après répartition des indécis, le sondage Léger Marketing d'avril donnait 38 % des intentions de vote au Parti libéral, 26 % au PC, 17 % au NPD et 12 % au Bloc québécois. Au Québec cependant, le Bloc arrive premier avec 46 % des intentions de vote, le PLC deuxième avec 34 % et les conservateurs loin derrière avec seulement 8 %, à égalité avec le NPD.

Le verdict des derniers sondages n'effraie pas M. Fortier qui, en homme politique d'expérience, répète qu'un politicien «ne les commente pas».

De ces sondages, M. Fortier retient que «les gens en ont assez de ce qui se passe», «assez de cette arrogance» libérale, assez du manque d'imputabilité dans le scandale des commandites, et que l'ouverture est là pour le Parti conservateur.

En ce qui a trait à la solution de rechange que les Québécois semblent privilégier dans les sondages — le Bloc québécois —, M. Fortier n'y voit pas de grande utilité. «La politique de la chaise vide ne mène nulle part» alors que le Parti conservateur, lui, a «toutes les chances de former le prochain gouvernement». Les Québécois doivent y avoir leur place, «leur mot à dire», a-t-il plaidé.

La circonscription d'Ahuntsic dans laquelle M. Fortier se présente est actuellement représentée par la libérale Eleni Bakopanos. Elle est située à la limite nord de l'île de Montréal entre les comtés de Bourassa et de Saint-Laurent-Cartierville.

M. Fortier est actuellement consultant en développement économique pour des entreprises et des institutions. Il est marié et père de trois enfants.