Panne de traversier: Québec intervient et des solutions de rechange s’organisent

Le ministre des Transports François Bonnardel
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne Le ministre des Transports François Bonnardel

Les déplacements du temps des Fêtes seront plus compliqués pour les résidents de la Côte-Nord et du Bas-Saint-Laurent en raison d’un bris qui empêche le traversier NM F.-A.-Gauthier d’effectuer les liaisons Matane-Baie-Comeau-Godbout. Aucun navire n’était disponible pour prendre la relève jusqu’au 8 janvier ; même le gouvernement fédéral n’avait aucun traversier.

L’intervention du gouvernement du Québec a permis l’ajout de liaisons aériennes entre les aéroports de Mont-Joli et Baie-Comeau, et ce, à raison de quatre départs par jour dans chaque direction.

En conférence de presse vendredi matin à Montréal, le ministre des Transports François Bonnardel a indiqué que les vols s’effectueront à bord d’avions Dash-8 d’environ 50 places. D’autres liaisons aériennes devraient s’ajouter samedi entre Sept-Îles et Matane à la demande du maire de Sept-Îles, selon ce qu’a indiqué le ministre.

M. Bonnardel a cependant reconnu que ce n’est pas l’idéal pour les centaines de familles qui comptaient se déplacer avec leur véhicule rempli de bagages et de cadeaux du temps des Fêtes.

Ces mesures étaient devenues nécessaires en cette période de grands déplacements, d’autant plus que le détour est d’environ 400 km en se rendant jusqu’au traversier entre Saint-Siméon et Rivière-du-Loup. Uniquement par voie terrestre, le détour est de 820 km en passant par Québec pour être en mesure de passer d’une rive à l’autre.

De son côté, la Société des traversiers du Québec (STQ) ajoutera des départs supplémentaires à la traverse Rivière-du-Loup–Saint-Siméon les 23, 26 et 30 décembre 2018 ainsi que le 2 janvier 2019 grâce à la collaboration d’un partenaire privé.

Toutefois, François Bonnardel n’a pas caché son irritation face à la STQ qui n’avait aucun plan B pour faire face à une telle situation. Le ministre a dit trouver inacceptable que le réseau de la Société des traversiers du Québec n’ait aucun navire de disponible pour remplacer un traversier qui brise. M. Bonnardel a souligné que la STQ aurait pu acheter un bateau usagé durant la dernière année, mais ne l’a pas fait. Il a rejeté le blâme sur le gouvernement libéral précédent pour cette décision.

Il a indiqué qu’il va prendre en charge ce dossier en 2019.

Le NM F.-A.-Gauthier, qui relie Matane-Baie-Comeau-Godbout, est pourtant un navire récent. Il a été mis en service à l’été 2015. Selon le ministre Bonnardel, il s’agit d’un bateau unique en son genre ce qui explique la difficulté à trouver des pièces de rechange rapidement.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.