Roberval passe à la CAQ

Les électeurs de Roberval ont appuyé fortement Nancy Guillemette, qui briguait les suffrages sous la bannière de la Coalition avenir Québec, lundi.
Photo: Gimmy Desbiens Le Quotidien Les électeurs de Roberval ont appuyé fortement Nancy Guillemette, qui briguait les suffrages sous la bannière de la Coalition avenir Québec, lundi.

Le premier ministre François Legault a réussi son premier test électoral depuis le scrutin du 1er octobre en arrachant, lundi, la circonscription de Roberval au Parti libéral du Québec.

Les électeurs de Roberval ont appuyé fortement Nancy Guillemette, qui briguait les suffrages sous la bannière de la Coalition avenir Québec, lundi.

Une élection partielle était nécessaire en raison de la démission de l’ex-premier ministre Philippe Couillard, moins de 10 jours après la défaite du Parti libéral du Québec aux élections générales du 1er octobre dernier. M. Legault pouvait appeler aux urnes les électeurs de Roberval à tout moment d’ici avril 2019. Il a fait le pari de le faire moins d’un moins et demi après les élections générales. Pari réussi. La CAQ obtenait plus de 50 % des votes au moment où ces lignes étaient écrites, comparativement à 24,2 % le 1er octobre dernier.

Comme ils l’ont fait en septembre 2012 et en avril 2014, les électeurs de Roberval ont appuyé, lundi, le parti politique au pouvoir. « Le lac est bleu… bleu CAQ ! » s’est réjoui M. Legault moins d’une heure après la fermeture des bureaux de vote. Il a souhaité la « bienvenue dans l’équipe du changement » à Mme Guillemette. « Grâce à cette victoire, on a maintenant 75 députés de la CAQ ! Pas mal pour un nouveau parti », a-t-il ajouté devant des partisans rassemblés à hôtel Château Roberval, lundi soir.

M. Couillard, un « bleuet blanc », avait été réélu le 1er octobre dernier avec l’appui de 42,5 % de la population. Il avait obtenu quelque 5000 voix de plus que la candidate caquiste, Denise Trudel (24,2 %). Mais le candidat libéral William Laroche a échoué à conserver la circonscription de Roberval dans le giron du PLQ, en dépit de l’appui, filmé, de M. Couillard au cours des derniers jours. M. Laroche a terminé la course au troisième rang.
 

« L’un des arguments qui étaient très présents dans cette campagne [c’est] : “Nous, on veut être du côté du pouvoir”. C’est clairement ce que les électeurs ont choisi », a indiqué le chef intérimaire du PLQ, Pierre Arcand, à Radio-Canada, lundi soir.
 

 Le Parti libéral est rayé de la carte du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Le Parti québécois, lui, est cantonné à la circonscription de Jonquière. La CAQ détient quatre des cinq circonscriptions.
 

Le candidat péquiste, Thomas Gaudreault, qui briguait les suffrages pour la deuxième fois en deux mois et demi, est passé du troisième au deuxième rang. Ses appuis se sont toutefois légèrement resserrés depuis le scrutin du 1er octobre. 

Le chef parlementaire du Parti québécois, Pascal Bérubé, a réagi aux résultats sur Twitter. Il a félicité le candidat du parti pour sa « campagne courageuse dans Roberval », les candidats des autres partis, mais aussi Nancy Guillemette pour son élection comme « première femme […] députée de l’histoire de la circonscription de #Roberval ».

Le candidat solidaire, Luc-Antoine Cauchon, a su convaincre environ 11 % des électeurs à voter QS. Il a terminé, comme le 1er octobre, au quatrième rang.

 

Face à un taux de participation que Manon Massé décrit comme faible, la co-porte-parole de Québec solidaire a réagi lundi soir dans un communiqué: «on peut comprendre que si peu de temps après la campagne électorale générale, les gens montrent un désintérêt pour la politique. François Legault a voulu profiter d’un momentum qui lui était favorable au détriment d’un climat favorable à une meilleure participation».
 

Ce sont 34,51 % des électeurs qui ont exercé leur droit de vote.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.