Le salaire des directeurs de cabinet augmenté par François Legault

Après l’arrivée de la Coalition avenir Québec aux commandes de l’État, le salaire des directeurs de cabinet a fait un bond.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Après l’arrivée de la Coalition avenir Québec aux commandes de l’État, le salaire des directeurs de cabinet a fait un bond.

Le salaire des directeurs de cabinet a fait un bond après l’arrivée de la Coalition avenir Québec aux commandes de l’État. Plus de la moitié d’entre eux reçoivent la somme maximale prévue par une directive, soit 156 043 $par année, a constaté Le Devoir.

Le salaire annuel moyen des directeurs de cabinet des membres du gouvernement Legault s’élève à 147 330 $, et ce, comparativement à 136 939 $ pour les directeurs de cabinet des membres du gouvernement Couillard.

Les employés politiques recrutés par la garde rapprochée de François Legault au lendemain du scrutin du 1er octobre dernier gagnent ainsi, en moyenne, 10 000 $ de plus, par année, que leurs prédécesseurs.

Une exception notable : le directeur de cabinet du premier ministre François Legault. En effet, le bras droit du chef du gouvernement, Martin Koskinen, gagne 22 890 $ de moins que son prédécesseur, Jean-Pascal Bernier (195 000 $ contre 217 890 $).

Plus payées, moins nombreuses

En excluant le salaire du directeur de cabinet du premier ministre de l’équation, les femmes gagnent en moyenne 2420 $ de plus par année que leurs confrères. La différence était de 4300 $ à la fin de la gouverne Couillard, toujours à l’avantage des femmes. Celles-ci avaient bénéficié de hausses salariales significatives après la publication d’une dépêche de La Presse canadienne indiquant que le salaire moyen versé aux directrices de cabinet accusait un retard de 17 203 $ sur celui de leurs collègues cravatés.

Cela dit, les femmes sont nettement moins nombreuses actuellement à la tête de cabinets ministériels (35 % ou 9 sur 26) que durant la dernière ligne droite du gouvernement Couillard (52 % ou 15 sur 29).

Barèmes

L’échelle de rémunération des chefs de cabinet du gouvernement de la CAQ compte quatre échelons : 120 000 $, 130 000 $, 140 000 $ et 156 043 $. Les neuf femmes occupent les deux échelons les plus élevés — les directrices de cabinet des ministres délégués ou responsables touchent 140 000 $ par année ; celles des ministres en titre reçoivent 156 000 $.

C’est le ministre qui détermine la rémunération du directeur de son cabinet tout en ayant en tête que la rémunération d’un directeur de cabinet de ministre ne peut être supérieure au maximum de l’échelle de traitement prévu pour le personnel d’encadrement de la fonction publique, classe I. Celui-ci est plafonné à 156 043 $ depuis le 1er avril 2018. Cela dit, les directeurs de cabinet peuvent aussi toucher une allocation de dépenses de fonction, et ce, sur présentation de pièces justificatives.

Le Devoir a demandé le salaire des directeurs de cabinet de chacun des ministères en vertu de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics. Tous ont obtempéré à cette demande de renseignements. Le ministère de la Culture et des Communications s’y était d’abord refusé, invoquant une « absence d’autorisation » de la directrice de cabinet, Manon Gauthier. Il est toutefois revenu sur ses paroles après avoir été avisé que les autres ministères s’étaient pliés à cet exercice de transparence sans rechigner.

10 commentaires
  • Marguerite Paradis - Abonnée 10 décembre 2018 06 h 20

    ET VOILÀ... ÇA CONTINUE!

    J'ai gagé 50$ avec mon conjoint que le gouvernement bleu poudre sera malheureusement tout aussi « pire » en terme de gestion du BIen commun (et de l'$$$ de la population) que le gouvernement libéral précédent...

    • Serge Pelletier - Abonné 10 décembre 2018 12 h 48

      Madame, votre conjoint est fort naif, ou il ne veut pas vous faie de la pé-peine, et dormir sur le canapé du salon pour un bout...
      Ce gouvernement, comme tous les autres avant lui et ce depuis les années 60, n'en a que pour les petits copains et les petits amis des petits amis... qu'il ne nomme plus comme cela...
      Pire, il se moque complètement des petites choses qui mériteraient d'être à la carte des changements. Petites choses qui amélioreraient immédiatement le "service publique"... Que non, même l'histoire des foiulards, et autres sugnes religieux, en en tournée d'amusements populaires...
      Pourtant, pourtant...
      Même pas suffisant éclairé pour règler une fois pour toute le problème de l'authentification des personnes par une carte gouvernementale normalisée... T'as-tu ton permis de conduire, t'as-tu ta carte d'asurance-maladie, t'as-tu... Conséquemment les renseignements personnels confidentiels se promènent partout...
      C'est une honte.

  • Bernard LEIFFET - Inscrit 10 décembre 2018 07 h 32

    D'abord penser à son parti!

    Comme d'habitude, avec une substancielle majorité, la CAQ a le pouvoir de s'installer confortablement pour les prochaines années! Les critiques contre le gouvernement français avec le petit peuple, en particulier les gilets jaunes, se sont rapidement transformées en manifestations, dans lesquelles il faut déplorer l'introduction des casseurs. Avec l'habitude d'assister ici à ce phénomène récurrent d'un gouvernement à l'autre, la plupart des gens en ont ras-le-bol mais ne l'expriment pas car il est rarement dénoncé par les médias. Bref, comme tout le reste, c'est le je-m'en-foutisme perpétuel et comme retraité, je me demande comment le gouvernement fera pour payer toutes les dépenses qui devront se faire en éducation et en santé (bâtiments endommagés, etc..), pour participer aux développements des municipalités (création de réseaux d'acqueduc et d'égout) qui attendent ces services depuis des décennies!...Comme en France, en région, les Québécois devront-ils aussi manifester pour qu'on les entendent? Et le train en Gaspésie, que devient-il ? Peut-être devrions-nous faire venir des journalistes européens pour leur montrer combien nous sommes en retard dans bien des domaines! Ça ne prend pas un algorithme d'intelligence artificielle pour aller de l'avant, mais plutôt du coeur!

    • Serge Pelletier - Abonné 10 décembre 2018 12 h 34

      Ouais, mais ici plusieurs rêvent d'y être un jour intronisé - UN JOUR CE SERA MON TOUR. Fac, en attendant, je bougonne un peu, pas trop fort et dans mon salon. ou à la taverne. Mais de combattre, et décrier ouvertement le système jamais...

  • Loraine King - Abonnée 10 décembre 2018 09 h 38

    Noblesse oblige

    Faut bien payer les dirigeants!

    • Serge Pelletier - Abonné 10 décembre 2018 12 h 29

      Oui, oui, et toujours plus de plus... C'est ça hein!

  • Michel Lebel - Abonné 10 décembre 2018 10 h 27

    On verra, on voit!

    Et voilà comment la politique se fait autrement! Misère!

    M.L.

    • Raymond Saint-Arnaud - Abonné 10 décembre 2018 12 h 40

      Ce n'est pas de la misère. Il faut sortir du misérabilisme et rémunérer correctement les personnes qui gèrent la société civile.

      Que diriez-vous si on parlait des salaires, assez élevés merci, des juges en exercice et à la retraite?

    • Marguerite Paradis - Abonnée 10 décembre 2018 16 h 35

      La « société civile » est pognée à la gorge monsieur Saint-Arnaud avec tous ses représentantEs qui parlent, qui parlent et qui parlent en son nom, la broue dans le toupette! Regardez ce qui se passe en France actuellement, voilà un bon exemple.
      Dis autrement, comme citoyenne, je suis tannée d'être civilement prise pour une dinde.. par qui que ce soit!

  • Raymond Arcand - Inscrit 11 décembre 2018 11 h 32

    JDM.. Quel sera les chroniques??

    Je me demande bien si le JDM sera aussi chien envers ce parti qu'il l'est avec QS maintenant qu'il a de quoi sous la dent? J'en doute fort..